Gala La gourmandise: buffet à volonté

André Sauvé pilotait le gala sur la gourmandise,... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

André Sauvé pilotait le gala sur la gourmandise, hier, dans le cadre du festival Juste pour rire.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Le festival Juste pour rire a trouvé la recette: André Sauvé, un maigrelet animant un gala sur la gourmandise. Des gros, des maigres, des blagues plates, des grasses, des gentilles et des méchantes. André Sauvé a orchestré un gala riche en saveurs avec sept assistants qui ont concocté un repas où il y en avait pour tous les goûts. Un buffet à volonté.

Le meilleur numéro: André Sauvé

Qui d'autre? En milieu de gala, l'animateur a remis brillamment la table avec un numéro irrésistible sur les ustensiles de cuisine. Subtil, agile, il a passé les couteaux au peigne fin, puis le bol, la spatule et la passoire. Sa description très graphique de la nouille toute raide qui prend du mou dans le genou avant d'adorer sa baignade en eau chaude était des plus savoureuses. 

La pire blague: Les Denis Drolet

La compétition était forte ici. On attendait Guillaume Wagner et Jean-François Mercier, qui ont fait de gros efforts de mauvais goût, mais au fil d'arrivée, les Denis Drolet les ont surclassés: «Qu'est-ce qu'elle fait, Aunt Jemima, le soir? Des pancakes? Non, des blow jobs

Le pire numéro: Phil Roy

Ce n'est jamais facile d'ouvrir un gala Juste pour rire, mais Phil Roy s'est surpassé pour rater son entrée dans la cour des grands. Nerveux, il a enfilé les sacres et les blagues gratuites sur les p'tits maigres, les c... de pauvres, en plus d'envoyer chier une partie du public. Meilleure chance la prochaine fois, s'il y en a une.

La révélation: Yannick de Martino

André Sauvé l'a présenté comme un humoriste «twisté», mais la foule ne s'est pas fait prier pour ovationner Yannick de Martino avec sa diction et son attitude uniques. Numéro bien construit avec ses «poêêêmes» sur la goberge notamment: «Je suis persuadé que tu auras un jour un festival.» Il déteste les chips qui n'ont jamais la saveur décrite sur l'emballage. Les chips ranch, dit-il, éberlué, «c'est une maison d'hébergement pour chevaux!» 

La surprise: Lise Dion

N'ayant pas fait de gala Juste pour rire depuis longtemps, Lise Dion, la «surprise» la plus attendue de la soirée, n'a pas déçu les attentes. Arrivée sur scène en camion, cette amoureuse du chocolat a avoué que son premier mot n'a pas été «maman» ou «papa» mais bien «Quick». Et aux écolos qui disent que la consommation d'essence de son camion fait fondre les glaciers, elle répond: «Un pingouin sur le BBQ au beurre à l'ail, ce serait bon.»

Paradis ou enfer?: Paradis gourmand (à défaut d'être gourmet)

Après Phil Roy et Olivier Martineau, qui parlait d'alcoolisme dans un gala sur la gourmandise?!?, Guillaume Wagner et Yannick de Martino ont généreusement relevé la sauce. Et même si les Denis Drolet n'avaient pas la bonne épice, André Sauvé ainsi que les chefs attitrés Jean-François Mercier et Lise Dion ne nous ont pas laissés sur notre faim.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer