Évanescente Lana Del Rey

Lana Del Rey est la tête d'affiche de... (photo Christopher Polk, archives agence france-presse)

Agrandir

Lana Del Rey est la tête d'affiche de cette deuxième journée du festival Osheaga.

photo Christopher Polk, archives agence france-presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lana Del Rey se produit dans peu de festivals cet été. Elle fait une belle faveur à Osheaga avec sa présence comme tête d'affiche du samedi soir.

«Lana Del Rey a rapidement eu du succès au Québec, souligne Nick Farkas, qui dirige l'équipe de programmation d'Osheaga. Elle a fait deux spectacles complets au Centre Bell, et son premier spectacle d'aréna était à Montréal.»

On la prend quand elle passe, Lana Del Rey. Heureusement, elle affectionne les publics francophones, comme ceux du Québec et de la France.

Secrète

Contrairement aux autres vedettes pop comme Lady Gaga ou Taylor Swift, elle ne s'exhibe pas sur les tapis rouges ou sur les réseaux sociaux. Elle n'alimente pas son fil Twitter, et les photos qu'elle met sur Instagram sont plus artistiques que révélatrices.

L'artiste américaine garde ses opinions pour elle et décline la plupart des nombreuses invitations mondaines qu'elle reçoit.

Selon la rumeur, elle devrait dévoiler un nouvel extrait en août. Une maquette inédite, Super Movie, a aussi émergé sur le web il y a quelques jours à peine.

La jeune femme de 31 ans donne peu d'entrevues. L'automne dernier, un journaliste du NME a eu la chance d'avoir réponse à ses nombreuses questions... par courriel! Le titre de la une du magazine: «Le mythe et le mystère de Lana Del Rey.»

Elle lui a confié vouloir collaborer avec le réalisateur David Lynch. Malgré la fantaisie qui émane de ses chansons, elle dit être très branchée sur la politique, les enjeux sociaux et la culture pop.

Laisser la musique parler pour elle

Reste que Lana Del Rey en dit plutôt moins que trop, notamment sur ses amours. Sa relation avec le photographe italien Francesco Carrozzini s'est par ailleurs terminée l'automne dernier.

C'est sa musique qui parle. Et avec trois albums en trois ans (même quatre, en considérant le diptyque Born to Die et Paradise), disons que Lana Del Rey est une artiste pop prolifique.

Le printemps dernier, une photo a laissé croire qu'elle était en studio pour enregistrer de nouvelles chansons. Comment évoluera sa musique après la pop de Born to Die, les guitares rock d'Ultraviolence et les ballades d'Honeymoon, sorti en septembre dernier? Pour l'instant, on sait seulement que Lana Del Rey travaille avec le réalisateur Justin Parker, qui a collaboré avec elle sur Born to Die et Paradise.

Fascinée par les icônes défuntes

Saviez-vous que Lana Del Rey a grandi près de Montréal, à Lake Placid?

La chanteuse avait comme idole de jeunesse Elvis Presley, raconte-t-elle dans l'une des rares entrevues de fond qu'elle a données - au magazine Nylon en novembre 2013. Elle nourrit une fascination pour les défuntes icônes que sont Kurt Cobain, Jim Morrison et Jeff Buckley, ainsi que pour le mysticisme religieux, la physique, la science et les énergies métaphysiques.

Dans une autre entrevue généreuse accordée à l'auteur Bruce Wagner du Billboard, Lana Del Rey cite deux livres auxquels elle revient souvent: Autobiography of a Yogi et Hollywood Babylon de Kenneth Anger.

L'auteure-compositrice-interprète de la chanson God Knows I Tried admire par ailleurs Leonard Cohen parce qu'il parle des femmes et de Dieu.

Elizabeth Woolridge Grant, fille d'un agent immobilier et d'une professeure d'anglais, a chanté dans une chorale. À l'âge de 15 ans, ses parents l'ont changée d'école en raison d'épisodes répétés de beuverie.

Elle a déménagé à New York, où elle a commencé à faire des spectacles sous le nom de Lizzy Grant, avant d'entamer des études en philosophie.

De 2005 à 2010, Lana Del Rey s'est consacrée à la musique en dormant d'appartement en appartement. Elle y a rencontré ses imprésarios, Ben Mawson et Ed Millett, fondateurs de la boîte Tap Management. Puis, après avoir vécu à Londres, elle a mis en ligne son premier clip viral, Video Games.

Six ans plus tard, Lana Del Rey n'a plus rien à prouver et tout le monde a oublié sa première apparition figée à la télévision, sur le plateau de Saturday Night Live.

On sait qu'elle compte parmi ses amis Jaime King et James Franco, qui lui a consacré le livre Flip-Side: Real and Imaginary Conversations With Lana Del Rey, publié en mars dernier. On sait qu'elle aime se réfugier à Big Sur.

Mais Lana Del Rey demeure toujours aussi mystérieuse. Et c'est pour cela qu'elle fascine autant.

________________________________________________________________________

Sur la scène de la Rivière, ce soir à 21 h 40.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer