Volkswagen fait mieux que prévu et talonne Toyota

Depuis que Volkswagen a avoué il y a... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Depuis que Volkswagen a avoué il y a un an avoir truqué 11 millions de véhicules diesel pour les faire passer pour plus propres qu'ils n'étaient, le secteur tout entier s'est crispé, tant les enjeux sont considérables.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Francfort

Le premier constructeur automobile européen, l'allemand Volkswagen (VLKAY), a confirmé jeudi ses ambitions annuelles après un deuxième trimestre meilleur qu'attendu, alors qu'il talonne désormais de très près son concurrent Toyota (TM) en matière de ventes.

Le groupe de Wolfsburg a dégagé entre avril et juin un bénéfice net part du groupe de 3,2 milliards d'euros (un euro = 1,46$ CAN) au deuxième trimestre, en hausse de 12,5% sur un an, selon son rapport financier.

«Son bénéfice net dépasse clairement les attentes», en raison notamment de la forte contribution de ses activités en Chine, souligne dans une note Michael Punzet, analyste de DZ Bank.

Affecté par l'euro fort, le chiffre d'affaires du groupe a en revanche reculé de 2% à presque 51 milliards d'euros, pour un bénéfice opérationnel en baisse de 3% à 3,3 milliards.

Volkswagen, qui communique davantage sur les chiffres semestriels, a vu ses recettes faire du surplace (+0,1%) sur les six premiers mois de l'année, à 98,8 milliards d'euros, mais a enregistré une hausse de 7% de son bénéfice opérationnel, à 6,2 milliards d'euros -ce à quoi il faut ajouter 2,6 milliards d'euros de gains en provenance de ses co-entreprises en Chine, comptabilisés séparément-, et un bond de 15% de son bénéfice net part du groupe.

Sa marge opérationnelle, indicateur de sa rentabilité, a grimpé de 5,9% à 6,3% sur un an entre janvier et juin.

«Malgré les vents contraires, nous avons enregistré une bonne performance financière dans la première moitié de l'année», a commenté dans un communiqué le président du directoire du groupe, Martin Winterkorn.

Volkswagen a pu compter sur la hausse de la demande pour ses voitures et ses camions, dont il a écoulé environ 5,07 millions d'unités au premier semestre (+5,6% sur un an), ce qui le place tout près de son rival japonais Toyota, numéro un mondial en terme des ventes avec quelque 5,09 millions d'unités vendues sur la même période.

Le groupe allemand, fabricant entre autres des voitures VW, Porsche, Audi, Seat et Bentley, mais aussi des camions et utilitaires MAN et Scania, a confirmé ses objectifs de résultats pour l'exercice 2014.

Son chiffre d'affaires devrait évoluer dans une fourchette de 3% autour du niveau de l'année précédente, ce qui veut dire qu'il pourrait diminuer ou augmenter de 3%, et sa marge opérationnelle devrait s'établir «entre 5,5% et 6,5%», à la fois pour le groupe dans son ensemble et pour la seule division voitures.

Dans un contexte inchangé de volatilité des taux de change et de fluctuation du prix des matières premières, VW s'attend à une hausse modérée de ses ventes.

«Au vu de la forte concurrence, de la situation tendue dans certains pays émergents et des mutations technologiques et économiques dans notre secteur, nous travaillons de manière intense à créer toutes les conditions pour le succès de demain», a ajouté Martin Winterkorn.

À la Bourse de Francfort, les investisseurs faisaient bon accueil au titre Volkswagen, qui avançait de 1,87% à 177,18 euros ce matin dans un marché en recul de 0,94%.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Trimestre record pour Toyota

    Entreprises

    Trimestre record pour Toyota

    Le constructeur d'automobiles japonais Toyota (TM) a encore enregistré un premier trimestre 2014-2015 record, mais l'avenir... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer