Investissement dans Bombardier: un geste sans précédent

Québec a annoncé en septembre un engagement de... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Québec a annoncé en septembre un engagement de 190 millions chez Kruger, à Trois-Rivières.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Par son ampleur, l'investissement dans Bombardier constitue une première. Une recension des principales interventions du gouvernement dans les dernières années confirme que jamais la province n'est intervenue aussi massivement dans une entreprise.

Kruger: 466 millions

Le gouvernement a annoncé en septembre un engagement de 190 millions pour la conversion d'une machine de papier journal en machine à carton doublure léger 100 % recyclé, à Trois-Rivières. En 2013, Kruger a aussi reçu 15 millions pour une usine-pilote de filaments de cellulose. Un décompte effectué en 2002 établissait à 261 millions les aides consenties au fil des ans à la papetière par Investissement Québec (IQ) ou son prédécesseur, la Société de développement industriel. De cette somme, 148 millions ont servi à la réouverture de la Wayagamack, à Trois-Rivières, appartenant moitié-moitié à Kruger et à Investissement Québec, auparavant la Société générale de financement.

Ciment McInnis: 350 millions

En janvier 2014, Investissement Québec annonce un prêt de 250 millions à la cimenterie de Port-Daniel-Gascons en Gaspésie, en cours de construction, et a pris une participation de 100 millions dans le capital-actions du projet. Le principal actionnaire du projet, à 51,1 %, est une coentreprise formée par Beaudier, un holding de la famille Beaudoin-Bombardier, et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Tembec: 324 millions

Jusqu'en 2002, Tembec avait reçu des aides de 231 millions au total de la part d'Investissement Québec, incluant un engagement de 89 millions pour l'usine mort-née de Gaspésia. Le gouvernement du Québec a depuis avancé 92,8 millions dans le projet de modernisation de l'usine de cellulose de Témiscaming.

Aluminerie Alouette: 260 millions

La construction de la phase II de l'aluminerie Alouette a été financée par un prêt de 260 millions d'Investissement Québec au milieu des années 2000. Comme actionnaire à 6,67 % de la fonderie, Investissement Québec devra allonger au moins 100 millions dans la réalisation de la phase III, qui nécessitera un investissement total de 1,6 milliard.

Fortress: 234 millions

Fortress Global Cellulose a obtenu un prêt de 234 millions pour la conversion de deux installations en usines de pâte cellulosique, l'une à Thurso, en Outaouais, et l'autre à Lebel-sur-Quévillon, dans le nord du Québec. Le projet à Lebel-sur-Quévillon est suspendu. Le maire Alain Poirier a dénoncé le repreneur dans un communiqué en janvier 2015.

Diamants Stornoway: 220 millions

Les investissements du gouvernement dans la mine Renard de diamants Stornoway, à 360 km au nord-est de Chibougamau, se font par le truchement de la filiale Ressources Québec d'Investissement Québec : 100 millions en capital-actions (pour entre 25 et 30 % de la société) et 120 millions en prêts.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer