Robert Ouellette quitte le Mouvement Desjardins

Le départ de Robert Ouellette sera effectif le... (PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT DESJARDINS)

Agrandir

Le départ de Robert Ouellette sera effectif le 30 juin.

PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT DESJARDINS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

Le candidat défait à la présidence du Mouvement Desjardins en mars, Robert Ouellette, quitte l'organisation. Il occupait le poste de premier vice-président Technologies et services partagés.

Il a quitté ses fonctions en début de semaine, mais restera disponible pour une période de transition jusqu'à la fin du mois de juin.

Un porte-parole de Desjardins a confirmé à La Presse, mercredi, le départ de Robert Ouellette. «Un processus de sélection pour lui trouver un successeur a été mis en branle», commente André Chapleau.

La décision aurait été prise d'un commun accord entre Robert Ouellette et la direction de la coopérative de Lévis qui est dirigée par son nouveau président et chef de la direction, Guy Cormier.

«Vous pouvez imaginer que ce n'est pas sans émotion que je quitte le Mouvement Desjardins. Je suis convaincu que la décision commune à laquelle nous en sommes venus, Guy Cormier et moi, est la meilleure. Mais elle n'a pas été pour autant facile à prendre. Après sept ans au comité de direction du Mouvement, j'ai le sentiment du devoir accompli. Je respecte le résultat de l'élection à la présidence du Mouvement et je souhaite les plus grands succès à Desjardins sous le leadership de Guy Cormier», a indiqué Robert Ouellette dans un mémo obtenu par Les Affaires qui a été envoyé aux employés et aux dirigeants de Desjardins.

En plus d'identifier la personne qui prendra la relève de Robert Ouellette dans l'important poste de premier vice-président Technologies et services partagés, le Mouvement Desjardins doit aussi pourvoir un autre poste au sein du comité de direction. 

Les fonctions de premier vice-président du réseau des caisses et services aux particuliers qu'occupait Guy Cormier avant d'accéder à la présidence n'ont toujours pas été comblées. L'intérim est actuellement assumé par Normand Désautels, premier vice-président exécutif, direction du Mouvement Desjardins et directeur général de la Fédération. «Le processus de sélection se poursuit», souligne André Chapleau.

Guy Cormier a été élu le 19 mars dès le premier tour contre l'ex-ministre péquiste et ancien chef du Bloc québécois Daniel Paillé et Robert Ouellette au terme d'un vote à huis clos lors d'une assemblée extraordinaire de 256 délégués.

Guy Cormier est officiellement entré en fonction le 9 avril et à 46 ans, il est le plus jeune président de l'histoire de la coopérative. 

Le successeur de Monique Leroux fera demain (jeudi) sa première sortie publique à titre de président et chef de la direction du Mouvement Desjardins en prononçant une allocution dans le cadre d'un dîner-conférence à la Chambre de commerce de Lévis, à Québec. Son discours portera sur le thème d'«un nouvel élan pour le Mouvement Desjardins».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer