Résultats des banques: les honneurs vont à la BMO

Les six grandes banques canadiennes ont répondu aux attentes ou les ont... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Richard Dufour

Les six grandes banques canadiennes ont répondu aux attentes ou les ont surpassées cette semaine en dévoilant leurs résultats de fin d'exercice. Les grands honneurs vont toutefois à la BMO, pour plusieurs raisons.

C'est cette institution qui a dégagé la plus forte hausse de profits durant le dernier trimestre (13%), un résultat largement au-delà des prévisions du marché. Deuxièmement, le jugement ultime étant celui des investisseurs, l'action de la BMO a avancé de 3% jusqu'ici cette semaine, de loin le gain le plus intéressant dans le groupe des six grandes banques.

Enfin, la BMO est la seule institution financière canadienne à avoir convaincu des analystes de changer leur recommandation pour suggérer l'achat du titre. Depuis mercredi, deux analystes de plus (ceux de la Scotia et de la TD) proposent à leurs clients d'acheter l'action de la BMO.

Quelques autres éléments ont également plu aux actionnaires de la BMO. La banque a bonifié comme prévu son dividende et a annoncé son intention de racheter jusqu'à 2,3% des actions en circulation. La direction a indiqué que les provisions sur pertes ont diminué au cours du trimestre par rapport au précédent. Et contrairement à d'autres dirigeants de banques qui ont fait des commentaires prudents pour la prochaine année dans un contexte de croissance économique plus lente au pays, ceux de la BMO ont affirmé que l'institution était «très bien positionnée pour connaître une grande année en 2016».

Et alors que les banques canadiennes ont multiplié les réductions de dépenses et les coupes de postes dans les derniers mois dans le but de préserver leurs marges de profits directement affectées par le ralentissement de l'économie au pays, des profits records ont encore pu être enregistrés cette année.

Profits en hausse de 5%

Pour l'ensemble de l'exercice financier 2015, les six grandes banques canadiennes ont généré des profits nets de 35 milliards de dollars. Il s'agit d'une hausse de 5% par rapport à l'an dernier et d'une progression de plus de 70% par rapport aux 20,3 milliards d'il y a cinq ans.

En dépit de ces chiffres impressionnants, les investisseurs continuent de se méfier de ce que la prochaine année pourrait réserver. En témoigne le recul supérieur à 5% du sous-indice bancaire de la Bourse de Toronto (qui tient compte de la performance des six grandes banques du pays ainsi que de celle de la Laurentienne et de la Canadian Western Bank), depuis le 1er janvier.

DES PROFITS DE 35 MILLIARDS

Banque Nationale; profits en 2015: 1,6 milliard

La banque canadienne la moins bien diversifiée géographiquement du «Big Six» a présenté des résultats conformes aux pronostics pour le dernier trimestre de l'exercice (les cinq autres banques ont surpassé les prévisions des analystes). Les profits du trimestre et ceux de l'exercice sont néanmoins en hausse de 5% sur un an. Avec un recul de 13% depuis le début de l'année, l'action de la Nationale est celle qui affiche le pire rendement du groupe.

Banque TD; profits en 2015: 8 milliards

Cette banque qui se distingue des autres par sa plateforme américaine a fait progresser sa rentabilité de 5% au quatrième trimestre. Les résultats dévoilés hier matin par la TD font dire à l'analyste Meny Grauman, de la firme Cormark Securities, que la TD est, avec la BMO, la banque qui a présenté le plus beau «spectacle» pour les investisseurs cette semaine.

Banque Royale; profits en 2015: 10 milliards

La plus grosse banque canadienne, qui est aussi la plus grosse entreprise au pays avec sa capitalisation boursière supérieure à 110 milliards, a haussé ses profits de 11%, au quatrième trimestre et sur l'ensemble de l'exercice. «Toutes nos cibles de performance financière ont été atteintes», a dit mercredi le PDG David McKay durant une conférence téléphonique avec les analystes.

Banque de Montréal; profits en 2015: 4,4 milliards

La BMO est une des trois grandes banques du pays ayant bonifié leur dividende cette semaine (les deux autres sont la Nationale et la CIBC). La Banque de Montréal a terminé son exercice financier en force pour afficher une hausse de 2% de ses profits pour 2015 par rapport à 2014. L'acquisition d'une division de financement de GE réalisée au quatrième trimestre semble avoir

plu aux marchés.

Banque Scotia; profits en 2015: 7,2 milliards

La plus internationale des banques canadiennes (présente dans 50 pays, mais principalement implantée en Amérique latine) a légèrement surpassé les attentes des analystes. Les profits de son quatrième trimestre ont affiché une intéressante progression de 8% par rapport à la même période il y a un an. La Scotia est la banque canadienne ayant le plus important effectif, avec 89 000 employés.

Banque CIBC; profits en 2015: 3,6 milliards

La Banque canadienne impériale de commerce est la seule institution financière du groupe à avoir affiché un recul de ses profits au quatrième trimestre. La rentabilité a diminué de 3%, ce qui est tout de même un peu moins grave qu'anticipé. Malgré tout, les profits de l'exercice montrent une progression de 12% sur un an. La CIBC vient par ailleurs de bonifier son dividende

pour le cinquième trimestre consécutif.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer