Carl Icahn demande une scission en trois de l'assureur AIG

L'une des entreprises devrait se spécialiser dans la... (Photo d'archives, Agence France-Presse)

Agrandir

L'une des entreprises devrait se spécialiser dans la couverture des dommages et sinistres, une deuxième dans l'assurance-vie et la troisième dans les prêts, selon le milliardaire et investisseur activiste américain Carl Icahn.

Photo d'archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le milliardaire et investisseur activiste américain Carl Icahn a demandé mercredi une séparation en trois entités indépendantes de l'assureur AIG (AIG) au sein duquel il vient de prendre une «importante» participation.

L'une des entreprises devrait se spécialiser dans la couverture des dommages et sinistres, une deuxième dans l'assurance-vie et la troisième dans les prêts. Les trois entités seraient cotées en Bourse, écrit M. Icahn, qui n'a pas révélé le niveau exact de sa participation, dans une lettre diffusée sur son compte Twitter.

«Nous sommes persuadés qu'il n'y a plus de temps à la procrastination. Il est temps d'agir maintenant», demande le milliardaire connu pour ses bras de fer victorieux avec les directions de grandes entreprises comme Apple.

Pour M. Icahn, une scission de l'assureur américain, sauvé de la faillite en 2008 par l'État fédéral, lui permettrait d'échapper aux exigences draconiennes des régulateurs en termes de liquidités.

Elle pourrait aussi lui permettre de lancer un important plan d'économies dont l'avantage serait de réduire le fossé en Bourse avec ses principaux rivaux.

Carl Icahn estime notamment que l'action AIG pourrait s'échanger jusqu'à 100 dollars au lieu des 60 dollars actuels.

La réponse de l'assureur n'a pas tardé.

«Nous avons pris d'importantes et significatives initiatives pour relancer AIG, le simplifier et l'exposer à moins de risques», écrit le patron Peter Hancock dans un communiqué.

Il indique que son équipe a aussi réussi à donner une valorisation «attractive» à des actifs jugés non stratégiques que le groupe pourrait céder à terme.

«AIG maintien un dialogue ouvert avec tous ses actionnaires et accueille favorablement leur retour et leurs idées», conclut M. Hancock, promettant des annonces sur les efforts effectués par le groupe lors de la présentation des résultats du troisième trimestre le 2 novembre.

À Wall Street, le titre AIG prenait 2,67% à 62,54 dollars dans les premiers échanges mercredi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer