Tournages étrangers: le Québec sur la route d'un record

Cette année, le Bureau du cinéma et de... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse)

Agrandir

Cette année, le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) espère des tournages étrangers qui rapporteront environ 400 millions.

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

Même sans accueillir de superproduction hollywoodienne de plus de 100 millions, le Québec a comme objectif d'atteindre un nouveau record en matière de tournages hollywoodiens en 2018.

La meilleure année du Québec comme hôte de tournages étrangers : 2002-2003, lorsque des films comme The Aviator et The Day After Tomorrow avaient dépensé 399 millions de dollars au Québec. En 2017, le Québec était passé à un ou deux tournages étrangers de son record avec des dépenses totales de 383 millions.

Cette année, le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) espère des tournages étrangers qui rapporteront environ 400 millions. « Nous prévoyons une très bonne année, dit Pierre Moreau, PDG du BCTQ. Nous avons plusieurs projets de plus de 50 millions [chacun]. C'est agréable pour l'industrie, ça apporte plus de stabilité, et dans la mesure où la chronologie des projets s'emboîte, c'est même plus facile à gérer pour l'ensemble de l'industrie, même si nous sommes un peu dépendants des blockbusters. »

Sans superproduction en 2016, le Québec avait alors attiré pour 298 millions en tournages étrangers. Une somme qui sera assurément dépassée en 2018, alors que 281 millions sont déjà engagés.

Pourquoi pas de superproduction en 2018 ? Le BCTQ avait entamé des discussions intéressantes avec une production à grand déploiement, sauf que le projet a été retardé et ne se tournera pas en 2018. Montréal pourrait donc accueillir ce projet en 2019, mais rien n'est définitif.

DES SCÈNES SUPPLÉMENTAIRES POUR X-MEN

Une surprise rend possible ce nouveau record de tournages étrangers : les scènes supplémentaires du film X-Men : Dark Phoenix. Au départ, X-Men pensait devoir passer deux semaines à Montréal pour terminer le film tourné dans la métropole l'été dernier. Or, l'équipe de X-Men tournera plutôt trois mois. « Ils retournent la dernière partie du film. C'est une belle surprise », dit Pierre Moreau.

Les vedettes de X-Men - Jennifer Lawrence et Michael Fassbender sont au générique du film - s'installeront donc trois mois à Montréal. Le tournage aura lieu dans les studios de MTL Grandé plutôt que dans les studios MELS, où X-Men a l'habitude de tourner. C'est que les studios MELS, propriété de Québecor, étaient déjà réservés pour une autre production. Cette situation montre bien les avantages pour Montréal d'avoir un deuxième lieu de tournage d'envergure. MTL Grandé a ouvert au début de 2017.

« C'est une bonne chose que nous ayons deux studios. Nous n'aurions pas été capables d'accueillir [les scènes supplémentaires de X-Men] sans cette capacité additionnelle. Les Américains aiment bien être dans un marché où il y a au moins deux grands joueurs. »

- Pierre Moreau, PDG du BCTQ

Les relations sont parfois tendues entre les studios MELS et MTL Grandé, propriété d'Andrew Lapierre, de Iohann Martin et de Mitsou Gélinas. « On trouve les sujets sur lesquels on peut s'entendre, on les assoit à la même table pour en discuter, dit Pierre Moreau. À Los Angeles, la dernière fois qu'on a fait des pitchs, Michel Trudel [MELS] et Andrew Lapierre [MTL Grandé] avaient l'air d'amis à la table. On est capables de faire ça. Il y aura du tiraillement sur le terrain, c'est la concurrence. »

Le BCTQ souhaite d'ailleurs inclure le plus d'intervenants possible dans ses missions commerciales à Hollywood. « Notre plus grand défi, c'est de se présenter à Los Angeles comme une communauté rassemblée, où plein de gens parlent d'une même voix et ont un langage d'affaires », dit Pierre Moreau. Le BCTQ a d'ailleurs invité la mairesse de Montréal, Valérie Plante, à accompagner une délégation québécoise l'automne prochain.

L'organisation négocie actuellement avec une douzaine de productions hollywoodiennes. Total des dépenses de tournage pour les films qui font l'objet de discussions : environ 190 millions. Il s'agit de projets de tournage potentiels, et non d'engagements fermes. Par expérience, le BCTQ se donne comme objectif d'en convertir pour environ 120 millions - ce qui porterait les dépenses de tournages étrangers au Québec à 400 millions en 2018.

Au début de l'année 2018, le BCTQ pensait pouvoir attirer jusqu'à 435 millions en tournages étrangers, mais l'organisme a révisé son objectif à 400 millions.

LES GROS TOURNAGES DE 2018

Midway

Film du réalisateur Roland Emmerich avec Woody Harrelson, Mandy Moore et Luke Evans. Le film portera sur la bataille navale de Midway entre les États-Unis et le Japon au cours de la Seconde Guerre mondiale.

The Bold Type (SAISONS 2 ET 3)

Série télé sur la chaîne américaine Freeform (anciennement ABC Family) qui raconte la vie de trois amies travaillant dans un magazine féminin à New York. On tourne deux saisons cette année à Montréal.

Murder Mystery

Comédie policière produite pour Netflix mettant en vedette Adam Sandler, Jennifer Aniston et Luke Evans.

Un absent de taille

La série américaine Jack Ryan, mettant en vedette John Krasinski et diffusée sur Amazon, n'est pas de retour à Montréal. La première saison y a été tournée en 2017, mais la deuxième saison sera tournée cette année à New York. Il s'agit d'un tournage de plusieurs dizaines de millions de dollars.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer