Les fusions d'organismes inquiètent les syndicats

La Commission de la santé et de la... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

La Commission de la santé et de la sécurité du travail sera regroupée avec la Commission des normes du travail et la Commission de l'équité salariale.

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
QUÉBEC

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a confirmé dans son budget les rumeurs de fusions d'organismes qui circulaient depuis quelque temps déjà.

Ainsi, la Commission de la santé et de la sécurité du travail sera regroupée avec la Commission des normes du travail et la Commission de l'équité salariale.

De même, la Commission des relations du travail sera regroupée avec la Commission des lésions professionnelles.

De plus, la Régie des rentes du Québec sera regroupée avec la Commission administrative des régimes de retraite et d'assurances.

Finalement, les services de la Régie du cinéma seront intégrés au ministère de la Culture et des Communications.

Et le ministre Leitao a prévenu que «d'autres regroupements devraient être annoncés prochainement dans le cadre de la réflexion en cours sur les structures existantes».

De plus, le gouvernement se montrera plus exigeant en termes de reddition de comptes et d'imputabilité de la part de ces organismes, à qui il donnera des objectifs.

Ainsi, «ces organismes seront libres de prendre les décisions et les mesures qu'ils souhaitent pour atteindre les résultats demandés, mais ils assumeront l'entière responsabilité de ceux obtenus», a mentionné le ministre dans son discours du budget.

Ces fusions d'organismes inquiètent les syndicats d'employés de l'État et, plus largement, les syndicats qui ont affaire à ces organismes.

«Le plus inquiétant, c'est de voir que ces organismes-là n'ont pas les mêmes missions. Et là, il y a des choses à valider. On a posé des questions et on n'a pas eu de réponses», a déploré Lucie Martineau, présidente générale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, en entrevue.

«C'est pas mal préoccupant. Ils vont prétendre que ce sont des fusions administratives, mais, en même temps... juste l'exemple de la Commission de la santé et de la sécurité du travail avec la Commission des normes du travail et la Commission de l'équité salariale. Ce sont des missions qui sont complètement différentes. Ils disent qu'ils vont maintenir les mêmes règles de gouvernance, mais les missions, on ne sait pas si elles vont être maintenues», s'est insurgé Jacques Létourneau, président de la CSN.

Le président de la FTQ, Daniel Boyer, soulève un aspect encore incertain de cette dernière fusion de commissions dans le domaine du travail. «Nos inquiétudes, c'est qu'on reçoit des subventions de la CSST qui nous permettent de faire de la prévention dans les milieux de travail. Nous, mais aussi la partie patronale. Ça, il faut que ce soit maintenu. Il faut qu'on maintienne les ressources humaines et financières de chacun de ces organismes-là pour qu'ils maintiennent la mission qu'ils ont», a opiné M. Boyer.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer