Caisse de dépôt: 7,1 millions versés aux dirigeants

C'est à Roland Lescure, premier vice-président et chef... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

C'est à Roland Lescure, premier vice-président et chef des placements, que la Caisse a versé la plus grosse rémunération en 2013, soit 1,73 million - une hausse de 48% par rapport à l'exercice précédent.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

La Caisse de dépôt et placement a versé 7,1 millions de dollars en salaires et primes diverses à ses principaux dirigeants pour son exercice 2013, lit-on dans son rapport annuel publié hier, en suivi des résultats financiers annoncés à la fin de février.

Ce montant de rémunération versée était supérieur de 1,3 million, ou 22%, à la rémunération totale des six plus hauts dirigeants en 2012, qui avait atteint 5,8 millions. Toutefois, cette majoration provient surtout des 2 millions remis en 2013 à quatre de ces hauts dirigeants pour des bonus et primes qui avaient été accumulés durant les exercices précédents.

En les excluant, la «rémunération directe» telle que comptabilisée par la Caisse pour ses hauts dirigeants aurait même fléchi de 800 000$, ou 13%, en 2013 par rapport au montant alloué en 2012.

Par ailleurs, en conséquence des versements spéciaux de bonus et primes en 2013, il s'avère que le président et chef de la direction, Michael Sabia, n'a pas été le mieux rémunéré parmi les hauts dirigeants en 2013.

La Caisse lui a versé 1,1 million en rémunération (salaires et primes) en 2013, un montant en hausse de 9,6% par rapport à l'exercice précédent.

C'est au principal adjoint de M. Sabia, Roland Lescure, premier vice-président et chef des placements, que la Caisse a versé la plus grosse rémunération en 2013. Il a encaissé 1,73 million en tout, ce qui représente une hausse notable de 48% par rapport à l'exercice précédent.

Selon les explications de la Caisse de dépôt, la majeure partie de cette hausse est attribuable au versement différé en 2013 d'un montant de 619 389$ en bonus et primes qui avaient été accumulés depuis 2010.

Une explication semblable est donnée dans le cas de Normand Provost, premier vice-président aux placements privés et infrastructures. La Caisse lui a versé 1,59 million en rémunération directe en 2013, ce qui comprenait 580 677$ en paiement différé de primes et bonus accumulés antérieurement.

N'empêche, la rémunération encaissée par M. Prévost en 2013 se retrouve ainsi majorée de 76% par rapport aux 905 000$ qui lui avaient été versés lors de l'exercice précédent.

Selon la Caisse de dépôt, le versement de ces primes différées est justifié par les résultats avantageux obtenus au cours des récents exercices, tant pour ses objectifs internes qu'en comparaison avec d'autres gestionnaires de gros fonds de retraite.

Dès les premières pages de son rapport annuel, d'ailleurs, la Caisse met bien en évidence son rendement annualisé de 10% depuis quatre ans, ce qui lui a procuré un gain net de 61,2 milliards.

La Caisse vante aussi le rendement de 13,1% obtenu durant l'exercice 2013, ce qui a fait passer son actif net tout juste au-dessus du seuil des 200 milliards.

En comparaison

Dans ce contexte, d'ailleurs, la rémunération comparée des hauts dirigeants de la Caisse apparaît relativement modeste parmi les principales institutions financières basées au Québec.

À la Banque Nationale, qui gérait 188 milliards d'actif en fin d'exercice 2013, les hauts dirigeants ont obtenu 22,9 millions en rémunération totale, dont 7,6 millions pour le président et chef de la direction, Louis Vachon.

Au Mouvement Desjardins, qui a terminé 2013 avec un actif de 212 milliards, la présidente et chef de la direction, Monique Leroux, a touché une rémunération totale de 3,5 millions.

La rémunération des hauts dirigeants de la Caisse en 2013 est aussi demeurée très inférieure à celle de leurs vis-à-vis parmi les autres gros gestionnaires de fonds de caisses de retraite au Canada, constate-t-on en parcourant leur rapport annuel respectif.

À l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC), qui comptabilisait 201 milliards d'actifs en fin d'exercice 2013, les six principaux dirigeants ont obtenu 13,8 millions en rémunération totale, dont 4,1 millions pour le président et chef de la direction (en transition durant 2013).

Chez Teachers', la caisse de retraite de 140 milliards d'actifs des enseignants de l'Ontario, les principaux dirigeants ont été rémunérés en tout 20,2 millions pour l'exercice 2013. À lui seul, le président et chef de la direction, Jim Leech, a obtenu une valeur de 8,5 millions en salaires et primes diverses.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer