La Banque d'Angleterre laisse son taux directeur inchangé

La Banque d'Angleterre a, comme attendu, maintenu jeudi son taux directeur... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

La Banque d'Angleterre a, comme attendu, maintenu jeudi son taux directeur inchangé à 0,50%, un seul des membres de son Comité de politique monétaire (CPM) votant de nouveau pour une hausse, selon les minutes de sa réunion de novembre.

Le taux directeur de l'institution est figé au niveau historiquement bas de 0,50% depuis mars 2009.

Les neuf membres du CPM de la banque centrale ont dans le même temps été unanimes pour laisser inchangé à 375 milliards de livres (environ 753 milliards de dollars CAD) le montant total du programme de rachats d'actifs, dit d'«assouplissement quantitatif», lancé en mars 2009 et épuisé depuis novembre 2012.

La banque centrale britannique a dans le même temps légèrement abaissé ses prévisions pour la croissance économique du Royaume-Uni pour 2015 à 2,7%, contre 2,8% estimé auparavant, dans son rapport trimestriel sur l'inflation et la croissance publié également jeudi.

«Il y a eu de vifs mouvements sur les marchés financiers depuis le rapport d'août» et «les perspectives pour la croissance mondiale se sont affaiblies» avec le ralentissement marqué des économies émergentes, avec en particulier un ralentissement de la croissance chinoise, a souligné l'institution.

De plus, la Banque centrale a abaissé ses prévisions pour la hausse des prix au Royaume-Uni sur les trois ans étudiés dans son rapport trimestriel.

L'inflation à fin 2015 devrait s'afficher à 0,1% contre 0,3% estimé dans le précédent rapport publié en août, à 1,2% contre 1,5% à fin 2016, et à 2,0% contre 2,1% à fin 2017, date à laquelle la Banque d'Angleterre estime ainsi toujours que l'inflation retrouvera le niveau cible de 2%.

Les perspectives pour l'inflation sont notamment liées à la récente robustesse du taux de change de la livre britannique.

Dans ce contexte, «la CPM a l'intention d'établir la politique monétaire afin de s'assurer que la croissance est suffisante pour absorber les capacités excédentaires (de l'économie, NDLR) de façon à ce que l'inflation retrouve son niveau cible d'ici environ deux ans».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer