Chine: suicide du patron d'une firme de courtage

Le patron d'une société de courtage chinoise s'est donné la mort chez lui... (Photo Tyrone Siu, archives Reuters)

Agrandir

Photo Tyrone Siu, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

Le patron d'une société de courtage chinoise s'est donné la mort chez lui vendredi après avoir échoué à quitter le pays, suite au limogeage d'un haut responsable de la supervision des marchés financiers dont il était proche, ont rapporté des médias d'État.

Le président de Guosen Securities, Chen Hongqiao, s'est suicidé avec un câble électrique sur le balcon de son domicile, selon le portail internet Tencent, citant des sources anonymes au sein de l'entreprise et un haut responsable d'une banque d'État.

M. Chen avait précédemment tenté de quitter la Chine, mais en avait été empêché en raison d'un «contrôle aux frontières» - mesure habituelle imposée aux ressortissants chinois ou étrangers faisant l'objet d'une enquête, selon Sohu, autre portail internet.

Guosen Securities a confirmé dans un communiqué avoir appris par des proches de M. Chen que celui-ci était mort vendredi, mais sans donner davantage de précisions.

Avant de rejoindre Guosen, Chen Hongqiao était le vice-directeur général de la Bourse de Shenzhen, sous la direction de Zhang Yujun, l'ex-directeur de la place boursière, selon Tencent.

M. Zhang avait ensuite été promu au poste d'adjoint au président de la Commission de régulation chinoise des marchés financiers (CSRC), mais avait été limogé le mois dernier dans le cadre d'une enquête pour corruption.

Les deux hommes avaient des «relations étroites» à Shenzhen, affirme Tencent. La chute de M. Zhang est intervenue après plusieurs mois de débâcle spectaculaire sur les marchés boursiers chinois, un vent de panique qui a débuté en juin avant d'agiter les marchés financiers mondiaux.

Zhang Yujun aurait été responsable de la supervision d'entreprises impliquées dans des opérations sur marge. Cette technique financière, qui consiste à acheter des actions en ne payant soi-même qu'une petite partie du prix et en empruntant le reste des fonds, a été accusée d'accentuer l'effondrement des Bourses chinoises ces derniers mois.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer