Mission économique: un revers pour Couillard en Chine

Philippe Couillard... (Photo Jeannot Lévesque, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo Jeannot Lévesque, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
JINAN, Chine

Le premier ministre Philippe Couillard vient d'essuyer un premier revers en Chine.

Le Québec veut augmenter ses exportations de porc dans ce pays, mais il n'a pas cogné à la bonne porte: son partenaire de longue date, la province de Shandong, n'est pas intéressée.

Dans un tête à tête très officiel avec le puissant gouverneur de la province, mardi, dans un hôtel de la capitale Jinan, Philippe Couillard n'a pas eu la partie facile. Au cours de l'entretien ouvert aux médias, le premier ministre a notamment demandé de raccourcir les délais pour que le porc québécois ait un accès plus fluide au marché.

Le gouverneur Guo Shuqing a répliqué en soulignant que la Chine est un producteur de porc important, et que les principales régions de la province de Shandong fournissent assez de porc. Par contre, il serait intéressé par l'importation de boeuf et d'agneau.

Un autre représentant du gouvernement de la province a pour sa part suggéré au Québec de s'adresser plutôt au gouvernement central de Pékin s'il veut exporter davantage de porc et améliorer ses accès.

Mais Philippe Couillard n'est pas démonté pour autant. Au cours d'un point de presse qui a suivi la rencontre bilatérale, il a soutenu qu'il y a quand même beaucoup de place pour les produits québécois en Chine, en raison de l'accroissement de la population. Selon lui il faut poursuivre les échanges sur cet enjeu.

Il comptait sur un lunch privé avec le gouverneur pour lui expliquer de nouveau son point de vue.

Le président des Éleveurs de porc du Québec, David Boissonneault, fait partie de la délégation québécoise et a assisté lui aussi à l'entretien officiel. Il a dit qu'il s'attendait à ces difficultés, mais que la Chine est un marché d'avenir et qu'il faut se projeter à long terme.

Les producteurs de porc du Québec exportent déjà pour 150 millions de dollars en Chine, sur des ventes totales de 1,5 milliard à l'étranger.

Le Shandong est un partenaire du Québec depuis 2002-2003. Les deux États sont fondateurs du groupe des Régions partenaires. La province compte 97 millions d'habitants. C'est la troisième province la plus riche de Chine, avec un produit intérieur brut de 947 milliards.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jean-Philippe Décarie | La diplomatie du porc

    Jean-Philippe Décarie

    La diplomatie du porc

    Le premier ministre Philippe Couillard n'a pas semblé se formaliser outre mesure de la rebuffade que lui a servie le gouverneur du Shandong, M. Guo... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer