La Californie triple les crédits d'impôts pour enrayer l'exode d'Hollywood

La Californie (ouest des États-Unis), va tripler ses crédits d'impôt octroyés... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La Californie (ouest des États-Unis), va tripler ses crédits d'impôt octroyés dédiés à l'industrie du film afin d'enrayer son exode vers d'autres États aux aides plus généreuses.

Le gouverneur Jerry Brown a annoncé mercredi dans un communiqué qu'un accord avait été trouvé au parlement californien pour voter 330 millions de dollars de crédits d'impôts par an sur 5 ans, soit au total 1,65 milliard de dollars. Auparavant, les crédits d'impôts pour les films étaient plafonnés à 100 millions par an.

«Cette loi va largement améliorer notre programme de crédits d'impôts dans le cinéma et donner du travail à des milliers de Californiens», a commenté le gouverneur de l'État, Jerry Brown, dans un communiqué.

Le communiqué rappelle que «ces 15 dernières années, la production de films a chuté de près de 50% en Californie. En 2013, 21 des 23 nouvelles séries de grande audience ont été filmées hors de Californie».

Le texte devrait être adopté au Sénat cette semaine après avoir déjà été validé par la Chambre haute. Les crédits d'impôts devraient entrer en vigueur à partir de l'année fiscale 2015-2016.

Il va transformer un système de crédits d'impôts «actuellement défectueux et arbitraire en un système plus compétitif qui rende des comptes», ajoute le communiqué. Les crédits d'impôt seront en effet attribués en partie au prorata des emplois locaux générés.

L'industrie du film est «un joyau qui fournit des emplois de qualité et des opportunités aux familles de classe moyenne dans chaque région de notre État. Nous envoyons le signal aujourd'hui que nous sommes déterminés à ce que les caméras continuent à tourner et que les projecteurs continuent à briller dans notre État pour de longues années encore», a commenté le président du sénat Kevin de León.

Il a ajouté qu'au-delà des caméras, retenir l'industrie du film, c'est aussi «permettre aux costumiers de continuer à dessiner, aux restaurateurs de continuer à faire des buffets, aux menuisiers de continuer à clouer des planches, etc.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer