Saint-Martin: un projet de villas attire les Québécois

Saint-Martin, Antilles... (Photo Digital Vision/Thinkstock)

Agrandir

Saint-Martin, Antilles

Photo Digital Vision/Thinkstock

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

La construction des six premières villas du lotissement Indigo Green va bon train sur l'île Saint-Martin, dans les Caraïbes. À la grande surprise de son promoteur, René H. Lépine, les Québécois constituent la moitié des acheteurs de ces habitations se vendant plus de 600 000$US chacune.

«Mon premier acheteur est un Tremblay, dit M. Lépine, président de Groupe Lépine International, dans un entretien. Ça fait 35 ans que je fais des projets à l'étranger, c'est la première fois que la majorité de mes acheteurs sont québécois.»

Cette popularité est surprenante, sachant que les Québécois, qui raffolent des plages et du soleil, jettent habituellement leur dévolu sur des destinations plus abordables comme Cuba, la République dominicaine et le Mexique.

Accessibilité

D'après le promoteur, l'accessibilité de Saint-Martin, qui est desservie par quatre compagnies aériennes à partir de Montréal, le fait qu'on y parle français (la moitié de l'île est un territoire de la France d'outre-mer) et son caractère sécuritaire contribuent à sa popularité auprès de ses compatriotes.

«Les gens font confiance au nom Lépine, ajoute-t-il. Nos projets ont toujours bien vieilli», dit-il, citant en exemple les condos du Sanctuaire du Mont-Royal, dont la construction des premières phases remonte à 32 ans.

À l'international, Groupe Lépine a notamment été actif en Floride depuis 1978 et en Russie dans les années 90.

Le projet Indigo Green se situe dans la partie néerlandaise de l'île de 93 kilomètres carrés. Ce territoire a la particularité d'avoir un régime fiscal accueillant. On n'y trouve ni taxe foncière, ni taxe à l'importation, ni taxe sur le gain en capital.

La Presse Affaires avait consacré un article au projet d'une valeur de 200 millions à la même période l'an passé.

Un an plus tard, 14 unités ont trouvé preneur, et M. Lépine s'attend à ce que le rythme d'écoulement s'accélère en 2015. «Mon objectif est de vendre une trentaine d'unités en 2015», dit-il.

Le projet prévoit la construction de 75 unités d'habitation, soit 21 villas de grande taille et 54 condos-vacances de 1200 pieds carrés, dont le prix commence à 375 000$US.

Destination ayant la cote auprès des croisiéristes, Saint-Martin accueille près de 1 million de touristes annuellement. Environ 75 000 personnes y habitent à l'année.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer