La montréalaise Olymbec acquiert une tour à Dallas

L'immeuble de bureaux construit en 1983 est évalué... (PHOTO FOURNIE PAR OLYMBEC)

Agrandir

L'immeuble de bureaux construit en 1983 est évalué à 51 millions US au registre foncier de la Ville de Dallas.

PHOTO FOURNIE PAR OLYMBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La société immobilière Olymbec, de Montréal, effectue un gros bond de croissance de son actif aux États-Unis avec l'achat d'un immeuble de bureaux de 49 étages au centre-ville de Dallas, au Texas.

Cet immeuble, d'une superficie locative de 1,3 million de pieds carrés - proche de celle de Place Ville-Marie à Montréal -, est situé dans un secteur du quartier d'affaires de la ville texane qui, selon la presse locale, est dans un important cycle de «repositionnement».

Par conséquent, on s'attend à ce que le nouveau propriétaire de la tour connue localement comme la «1700 Pacific», de son adresse sur l'avenue Pacific à Dallas, y investisse «des millions de dollars» en rénovations afin d'y attirer de nouveaux locataires d'affaires.

Cet immeuble de bureaux construit en 1983 est évalué à 51 millions US au registre foncier de la Ville de Dallas.

Chez l'acquéreur, Olymbec, société à capital privé détenue par la famille Stern de Montréal, on n'a pas divulgué le coût d'acquisition de l'immeuble.

Selon la presse locale à Dallas, la direction d'Olymbec aurait indiqué à des membres de la communauté d'affaires son intention d'annoncer bientôt ses plans d'investissement et de rénovations au 1700 Pacific.

Joint par La Presse Affaires, l'un des dirigeants d'Olymbec, Justin Klumak, a indiqué par courriel que l'entreprise a l'intention de «travailler avec les gestionnaires en place pour rehausser le taux de location de l'immeuble».

Selon des courtiers en immobilier commercial à Dallas, cités par la presse locale, l'immeuble du 1700 Pacific ne serait loué qu'à «plus de 40%» de sa capacité.

Justin Klumak, d'Olymbec, n'a pas voulu commenter ce chiffre. Néanmoins, ses collègues et lui sont convaincus d'avoir déniché un actif à bon prix, avec un bon potentiel de valorisation.

«Lorsqu'on nous a présenté l'immeuble du 1700 Pacific, nous avons constaté que les chiffres avaient du sens et que nous pourrions certainement ajouter de la valeur à cet actif dont nous sommes déjà très fiers, dans le quartier d'affaires central de Dallas», a-t-il indiqué par courriel.

Malgré la discrétion des dirigeants d'Olymbec, tout indique qu'il s'agit d'une transaction significative pour une entreprise dont l'actif immobilier est constitué principalement de bâtiments industriels et commerciaux.

Cet actif d'Olymbec est concentré au Québec surtout, mais il s'est étendu depuis quelques années dans certaines régions des États-Unis, dont Memphis (Tennesse), Las Vegas (Nevada), Clarksburg (Virginie-Occidentale) et Southaven (Mississippi).

Au Québec, Olymbec avait attiré l'attention récemment avec sa mise en vente de la vaste propriété industrielle à Bromont où avait brièvement logé le constructeur automobile Hyundai, il y a 20 ans.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer