La Fed «tiraillée» sur la politique monétaire

Un responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed) a estimé vendredi que le... (Photo Andrew Harrer, archives Bloomberg)

Agrandir

Photo Andrew Harrer, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed) a estimé vendredi que le Comité de politique monétaire était «tiraillé» dans des directions opposées vu le paradoxe de la baisse rapide du taux de chômage associée à une inflation basse.

James Bullard, président de l'antenne régionale de la Fed de Saint Louis (Missouri), a relevé dans un discours à Chicago «la surprise» que constituait le fait que «le marché de l'emploi se soit amélioré plus rapidement qu'attendu tandis que l'inflation demeure basse».

«La nature de cette surprise tiraille le Comité monétaire (FOMC) dans deux directions opposées quant à la politique monétaire», a ajouté M. Bullard.

Les bonnes performances de la croissance et de l'emploi «invitent à une politique monétaire plus agressive» tandis que l'inflation basse suggère au contraire une politique accommodante, a-t-il indiqué.

Le taux de chômage est descendu à 5,6% en décembre contre 7% il y a un an.

M. Bullard, qui n'est pas un membre votant du FOMC cette année, a réitéré pour sa part sa position, estimant que «le niveau d'inflation n'est pas si bas qu'il justifie à lui seul une politique de taux d'intérêt à zéro».

Les prix ont baissé de 0,4% en décembre et l'inflation en rythme annuel ne se situe qu'à 0,8% en 2014, selon l'indice des prix à la consommation (CPI) publié vendredi.

La Fed vise un objectif d'inflation de 2% à moyen terme et se base sur l'indice PCE, qui évaluait l'inflation à 1,2% sur un an en novembre.

Le prochain comité monétaire de la Fed se réunit les 27 et 28 janvier mais une hausse des taux est exclue au moins jusqu'en avril, alors que les taux sont maintenus proches de zéro depuis fin 2008.

Un Conseil consultatif communautaire formé de citoyens

La banque centrale américaine (Fed) a annoncé vendredi qu'elle se dotait d'un «Conseil consultatif communautaire» formé d'une quinzaine de citoyens pour lui apporter «des informations, des conseils et des recommandations» en rapport avec l'état de l'économie et la politique monétaire.

Cette instance (Community Advisory Council, CAC) se réunira deux fois par an avec le directoire de la Réserve fédérale à partir du dernier trimestre de 2015, a indiqué la Fed dans un communiqué.

Elle apportera «des perspectives différentes sur la situation économique et les besoins en services financiers des consommateurs comme des communautés, en mettant plus particulièrement l'accent sur les milieux à revenus faibles ou modestes», dit la Fed.

Cette innovation rappelle les initiatives de la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui avait récemment rencontré des représentants d'organisations sociales et syndicales défendant une économie plus équitable, un fait inhabituel pour un dirigeant de banque centrale.

La patronne de la Fed, une démocrate, s'est également plusieurs fois inquiétée du creusement des inégalités sociales aux États-Unis qui ont «atteint un sommet depuis un siècle», a-t-elle affirmé.

La banque centrale doit encore préciser comment seront sélectionnés les membres du nouveau Conseil consultatif qui seront nommés pour une période de trois ans.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer