Kocherlakota quittera la Fed en 2016

Le mandat de Narayana Kocherlakota, qui avait pris ses... (Photo Craig Lassig, Archives Bloomberg)

Agrandir

Le mandat de Narayana Kocherlakota, qui avait pris ses fonctions à la banque de Réserve fédérale de Minneapolis en 2009, prendra fin en février 2016.

Photo Craig Lassig, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président de la banque de Réserve fédérale de Minneapolis, Narayana Kocherlakota, un des membres du camp des «colombes» au sein de la Fed, plus soucieux du chômage que de l'inflation, ne renouvellera pas son mandat début 2016, a-t-il annoncé vendredi.

Le mandat de M. Kocherlakota qui avait pris ses fonctions en 2009 prend fin en février 2016. Membre votant du Comité monétaire de la Fed (FOMC) cette année, il a été un ardent défenseur de la politique d'assouplissement monétaire exceptionnelle destinée à soutenir la reprise.

En octobre dernier, il a été le seul à voter contre la décision de la Fed de cesser ses injections de liquidités dans le système financier.

La prochaine réunion du Comité monétaire mardi et mercredi sera sa dernière occasion de voter au sein du FOMC alors que, selon le système traditionnel de rotation des présidents de banques régionales, il ne sera pas un membre votant en 2015.

«Je suis devenu président de la banque de Minneapolis (Minnesota) en octobre 2009 afin de servir mon pays pendant cette situation de crise. J'ai eu l'honneur de jouer un rôle dans la réponse apportée pendant ce désastre», a indiqué M. Kocherlakota, 51 ans, qui ajoute seulement que «le stade critique étant passé», il a décidé ne pas renouveler son mandat.

Deux autres responsables régionaux de la banque centrale doivent également quitter la Fed en 2015, partant à la retraite. Il s'agit du président de la banque de Dallas (Texas) Richard Fisher et celui de la banque de Philadelphie (Pennsylvanie), Charles Plosser. À l'inverse de M. Kocherlakota, ils sont plutôt considérés comme des «faucons», privilégiant la lutte contre l'inflation à celle contre le chômage.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer