Les créations d'emplois dépassent les attentes aux États-Unis

Le taux de chômage est resté à 5,8 %,... (Photo Mike Segar, archives Reuters)

Agrandir

Le taux de chômage est resté à 5,8 %, son niveau le plus bas depuis juillet 2008.

Photo Mike Segar, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'économie des États-Unis a généré en novembre les plus fortes créations d'emplois depuis presque trois ans et le taux de chômage est demeuré inchangé, au plus bas depuis six ans, selon les chiffres publiés vendredi par le département du Travail.

L'économie a créé 321 000 nouveaux emplois, un sommet depuis janvier 2012, dépassant largement les attentes des analystes. Le taux de chômage est resté à 5,8 %, son niveau le plus bas depuis juillet 2008.

Les analystes tablaient dans leur prévision médiane sur 230 000 créations d'emplois en novembre et s'attendaient à ce que le taux de chômage demeure à 5,8 %.

Le gouvernement a en outre révisé à la hausse, de 44 000, les embauches nettes des deux mois précédents. Ainsi en septembre, l'économie a créé 271 000 postes et 243 000 en octobre.

Sur les trois derniers mois, la moyenne de créations d'emplois s'élève à 278 000 et sur un an, la croissance moyenne est de 224 000 par mois.

«La hausse des emplois est répandue dans tous les secteurs, tirée par les services professionnels et les services aux entreprises, mais aussi par le commerce de détail, les services de santé et le secteur manufacturier», a indiqué Erica Groshen, commissaire du Bureau des statistiques du département du Travail. Le mois de novembre voit traditionnellement davantage d'emplois créés, notamment dans le commerce, du fait des ventes de fin d'année.

Malgré ce bond des nouvelles embauches, le taux de chômage est demeuré inchangé, reflétant notamment l'arrivée sur le marché du travail de quelque 119 000 nouveaux venus. Il y a un an, le taux de chômage américain était de 7 %.

Les chiffres de l'emploi sont issus de deux études séparées, ce qui explique souvent les dichotomies. Le ministère se base sur une enquête réalisée auprès des entreprises pour comptabiliser les créations de postes et sur une étude auprès des ménages pour établir le taux de chômage.

Le nombre de chômeurs de longue durée particulièrement élevé depuis la crise, est resté quasi stable à 2,8 millions. Ces personnes sans emploi depuis plus de six mois représentent plus de 30 % des chômeurs.

Le nombre de personnes cherchant un travail à temps plein, mais ne trouvant qu'un emploi a temps partiel s'est réduit de 177 000 passant symboliquement sous la barre des 7 millions (6,8 millions).

Par secteur, les créations d'emplois ont été très fortes dans les services aux entreprises (86 000), dans le commerce de détail (50 000 au lieu de 22 000 en moyenne par mois sur un an). Le secteur de la santé a aussi généré 29 000 nouveaux postes tandis que le secteur manufacturier a embauché 28 000 personnes de plus.

Les services financiers ont ajouté 20 000 nouveaux emplois, le secteur des transports 17 000, les bars et restaurants 27 000. Même le bâtiment est en hausse au début de l'hiver avec 20 000 embauches nettes.

La durée hebdomadaire du travail a augmenté de 0,1 heure à 34,6 heures en novembre et le salaire moyen a grappillé 9 cents à 24,66 dollars. Sur un an, le salaire horaire moyen a progressé de 2,1 %, sans tenir compte de l'inflation.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer