L'or plonge à son plus bas en près de 6 ans

L'or a dégringolé à son plus bas niveau en près de six ans mercredi pendant les... (Photo Haruyoshi Yamaguchi, Bloomberg News)

Agrandir

Photo Haruyoshi Yamaguchi, Bloomberg News

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'or a dégringolé à son plus bas niveau en près de six ans mercredi pendant les échanges asiatiques, lesté par les perspectives grandissantes de voir la Réserve fédérale américaine relever ses taux en décembre.

Le cours de l'once de métal jaune a brusquement plongé mercredi matin à 1063,55 dollars, son niveau le plus faible depuis le 10 février 2010.

«L'or est tombé à de nouveaux plus bas ce matin alors que les attentes de voir la Fed prendre des mesures pour relever ses taux d'intérêt lors de sa réunion de décembre augmentent», commentait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La perspective d'un relèvement des taux américains, presque nuls depuis 2008, est de bon augure pour le dollar car une telle mesure le rendrait plus rémunérateur et donc attractif pour les investisseurs. Mais elle pèse sur les achats d'or, car ces derniers sont libellés en billets verts et donc rendus plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans ce contexte favorable au dollar, l'euro était tombé pour sa part mardi à 1,0631 dollar, son niveau le plus faible en sept mois, face à un billet vert soutenu par la publication d'une accélération de l'inflation aux États-Unis en octobre.

Après les excellents chiffres de l'emploi américains publiés début novembre, ce nouvel indicateur est venu renforcer la probabilité de voir la Fed procéder à un resserrement du crédit dès le mois prochain, l'institution monétaire ayant fait de l'amélioration notable du marché du travail, couplée à une accélération de l'inflation, le déclencheur d'une hausse des taux.

«La probabilité d'une augmentation des taux d'intérêt de la Fed en 2015 est élevée (...), ce qui a laissé le métal jaune déprimé, vulnérable et sujet à de futures pertes», observait M. Otunuga.

De même, Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group, estimait que la destinée de l'or était surtout entre les mains de la Réserve fédérale américaine, son rôle traditionnel de valeur refuge passant au second plan.

L'analyste en voulait pour preuve le mouvement d'achats qui a brièvement bénéficié au métal jaune lundi, dans le sillage des attentats de Paris perpétrés vendredi, mais qui s'est finalement avéré un rebond de courte durée.

Les investisseurs guettaient désormais la publication mercredi des minutes de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), en quête d'indices sur les perspectives de la trajectoire des taux américains.

«Si la banque centrale agit en augmentant ses taux d'intérêt en décembre, alors une opportunité pourrait être offerte aux vendeurs d'or de faire plonger ce métal précieux aux alentours de 1050 dollars voire en dessous», précisait M. Otunuga.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer