Chute du pétrole: Halliburton supprime 1000 emplois

Ces licenciements, qui sont effectifs immédiatement, représentent 1,25%... (PHOTO MIRA OBERMAN, AFP)

Agrandir

Ces licenciements, qui sont effectifs immédiatement, représentent 1,25% des 80 000 personnes employées par le groupe Halliburton.

PHOTO MIRA OBERMAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le groupe de services pétroliers Halliburton licencie 1000 personnes en dehors du continent américain sur fond de chute des prix du pétrole, a-t-il annoncé jeudi à l'AFP.

«Nous avons pris la difficile décision de réduire nos effectifs d'environ 1000 personnes dans l'hémisphère Est», c'est-à-dire en Europe, Asie, Afrique, Moyen-Orient et Australie, écrit dans un courriel à l'AFP, Chevalier Mayes, une porte-parole de l'entreprise américaine.

Ces licenciements, qui sont effectifs immédiatement, représentent 1,25% des 80 000 personnes employées par le groupe dans 80 pays à travers le monde.

«Nous pensons que ces suppressions d'emplois sont nécessaires pour pouvoir s'en sortir dans l'environnement de marché actuel», justifie Halliburton.

Lors d'une conférence la veille, le directeur financier Mark McCollum avait indiqué que le groupe de services pétroliers allait passer une charge de 75 millions de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre liée à une réduction de ses effectifs.

«Nous anticipons désormais une charge de restructuration sur le trimestre d'environ 75 millions de dollars en raison de la réduction de nos effectifs et activités à travers le monde à laquelle nous procédons actuellement», a-t-il déclaré.

Cette décision survient dans un contexte de chute de plus de 44% du prix du baril de pétrole depuis juin, ce qui contraint les groupes pétroliers à restreindre leurs programmes d'exploration avec un impact direct sur l'activité de leurs sous-traitants comme Halliburton.

Les majors pétrolières demandent notamment aux groupes de services pétroliers de baisser leurs tarifs, au risque d'entamer leur rentabilité.

Halliburton est en train de finaliser actuellement le rachat annoncé mi-novembre de son rival Baker Hughes pour 34,6 milliards de dollars.

Cette opération est censée lui donner davantage de poids dans ses discussions commerciales avec les grands groupes pétroliers.

«Aucune suppression d'emploi n'a encore été effectuée ni planifiée dans le cadre de cette opération», a précisé Halliburton jeudi.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer