L'or stimulé par la demande des banques centrales

L'or a atteint un plus haut depuis le... (Photo Yuya Shino, Reuters)

Agrandir

L'or a atteint un plus haut depuis le début du mois, à 1208 dollars l'once.

Photo Yuya Shino, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica BERTHEREAU
Agence France-Presse
Londres

L'or a été stimulé cette semaine par un accroissement de la demande de la part des banques centrales, tandis que les métaux platinoïdes ont été particulièrement dopés vendredi par la baisse surprise des taux d'intérêt en Chine.

«Le marché de l'or au comptant a été poussé à la hausse par une augmentation des achats de la Russie, sa banque centrale ayant acquis plus de 150 tonnes d'or cette année alors que le rouble n'a cessé de dégringoler», ont expliqué les analystes d'IG.

La monnaie russe a fortement dégringolé ces derniers temps, grevée notamment par la chute du prix du pétrole qui représente la moitié des rentrées budgétaires de la Russie. Le rouble a ainsi atteint début novembre des records historiques de faiblesse face à l'euro et au dollar.

Selon les données du Conseil mondial de l'or, la Russie a augmenté ses réserves d'or de 55 tonnes au cours du troisième trimestre, les portant à près de 1150 tonnes fin septembre.

Le métal jaune a aussi bénéficié de spéculations sur de possibles achats d'or de la Banque centrale européenne (BCE), après des commentaires en ce sens d'un responsable de l'institution basée à Francfort, ont relevé plusieurs analystes.

Par ailleurs, les investisseurs soupesaient la possibilité d'une victoire du oui à l'initiative populaire visant à interdire à la Banque Nationale Suisse (BNS) de vendre ses réserves d'or et à lui imposer d'en détenir au moins 20 % dans son portefeuille (contre 7 % actuellement).

La victoire du «oui» à cette initiative sur laquelle les Suisses doivent se prononcer le 30 novembre «pourrait doper significativement les prix» du métal jaune, ont prévenu les experts du cabinet Capital Economics.

Enfin, «l'or a bénéficié de la baisse des taux d'intérêt en Chine, le métal précieux ayant atteint un plus haut depuis le début du mois (à 1208 dollars l'once)», a signalé Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

La Banque populaire de Chine (PBOC, banque centrale) a annoncé vendredi une baisse de ses taux d'intérêt, une mesure inédite depuis 2012 qui doit permettre de revigorer la deuxième économie mondiale.

Dans le sillage de l'or, l'argent a également marqué un plus haut depuis le 30 octobre, à 16,62 dollars l'once.

De leur côté, après une semaine de stabilisation, les métaux platinoïdes ont été tout particulièrement dopés par la décision de la banque centrale chinoise, atteignant vendredi des plus hauts depuis le 4 novembre (à 1235,77 dollars l'once pour le platine et 795,30 dollars l'once pour le palladium).

Ce sont «les espoirs que l'économie chinoise soit stimulée» par cette mesure qui ont soutenu les métaux platinoïdes principalement utilisés dans l'industrie automobile, a expliqué Matthew Turner, analyste chez Macquarie.

La Chine est le premier marché automobile du monde.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer