La demande mondiale d'acier plombée par la Chine

Des travailleurs installent des structures d'acier pour un... (Photo Reuters)

Agrandir

Des travailleurs installent des structures d'acier pour un panneau publicitaire à Jiaxing, en Chine.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

La Fédération mondiale de l'acier (WSA) a abaissé lundi de 3,1% à 2% ses prévisions de croissance pour la demande mondiale d'acier en 2014, plombée par le ralentissement de la Chine et des pays émergents.

L'utilisation mondiale de l'acier, un indicateur avancé de l'économie, devrait atteindre 1,6 million de tonnes cette année, soit 2% de plus qu'en 2013, une hausse beaucoup plus modeste qu'attendu a indiqué la WSA dans un communiqué.

La Chine, le principal producteur mondial, devrait à peine atteindre 1% de croissance cette année, alors que la fédération tablait encore sur une hausse de 3% en avril. L'année prochaine, le recul chinois devrait se poursuivre avec une demande qui devrait être inférieure à celle de cette année (-0,8%).

«Le moment positif que nous avions perçu au second semestre 2013 dans la demande mondiale de l'acier s'est modéré en 2014 avec une performance plus faible que prévue dans les économies émergentes et en développement», a reconnu le président de la WSA, Hans Jürgen Kerkhoff, cité dans le communiqué.

«Le ralentissement de la demande d'acier en Chine, reflétant la transformation structurelle de son économie, a contribué de manière significative à l'abaissement de nos prévisions», a ajouté le dirigeant de la fédération qui table désormais sur une demande mondiale en hausse de 2% en 2015, alors qu'elle s'attendait en avril à un rebond de 3,3%.

Outre la Chine, l'Amérique du Sud a également contraint la WSA à revoir ses prévisions à la baisse, notamment le Brésil qui devrait connaître cette année une forte chute de 4,1%. La situation en Ukraine a également eu des répercussions sur la demande en Russie (-0,5%) et dans les pays de la CEI.

En revanche, les pays occidentaux connaissent un fort rebond de leur demande, une hausse toutefois insuffisante pour compenser le recul chinois.

Aux États-Unis, la demande d'acier devrait atteindre 6,7% cette année, une hausse beaucoup plus forte que prévue en avril (+4%), «soutenue par une forte croissance dans les secteurs de l'énergie et de l'automobile», a affirmé M. Kerkhoff. Pour l'année prochaine, la WSA s'attend une progression plus modérée de 1,9%.

En Europe, la demande a également repris de la vigueur après avoir chuté de presque 30% après la crise de 2008. La fédération table sur une hausse de 4% de la demande cette année et de 2,9% pour 2015.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer