Enbridge regarde du côté du Mexique

Les actions d'Enbridge ont terminé la séance de... (Photo Daniel Acker, Archives Bloomberg)

Agrandir

Les actions d'Enbridge ont terminé la séance de vendredi à 53,90 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 45 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

Photo Daniel Acker, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lauren Krugel
La Presse Canadienne
Calgary

Le chef de la direction d'Enbridge (T.ENB) , Al Monaco, a affirmé vendredi que l'occasion de construire des canalisations pourrait se présenter au Mexique, alors que le pays ouvre son secteur de l'énergie à des investissements étrangers.

«Ils ont sérieusement besoin d'infrastructures de canalisation», a déclaré M. Monaco, ajoutant que cela était le cas tant pour le pétrole que pour le gaz naturel.

Au moyen d'une série de réformes, le Mexique est en train de mettre un terme à un monopole exercé depuis 75 ans par l'État sur l'énergie. Le gouvernement espère que des investissements privés et l'expertise étrangère parviendront à redresser la production mexicaine de pétrole et de gaz, qui est en baisse.

Une délégation de responsables gouvernementaux et d'hommes d'affaires mexicains s'est rendue à Calgary, plus tôt cette année, afin de sonder le terrain.

«Les changements apportés sont très positifs, en ce sens qu'ils vont encourager pas mal plus d'investissements», a affirmé M. Monaco lors d'une conférence téléphonique organisée afin de discuter des résultats financiers de l'entreprise de Toronto au deuxième trimestre.

Néanmoins, Enbridge ne projette pas pour le moment d'entrer au Mexique, a-t-il dit.

«Nous allons voir de quelle façon fonctionnent ces réglementations, nous allons continuer de prendre le pouls et nous verrons où ça nous mène», a indiqué M. Monaco.

TransCanada (T.TRP) , société rivale d'Enbridge, a déjà un pied au Mexique, avec deux pipelines en exploitation. L'entreprise a elle aussi indiqué que les réformes mexicaines pourraient rendre possible de nouveaux projets.

Par ailleurs, Enbridge a annoncé vendredi avoir enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net de 756 millions $, ou 91 cents par action, un résultat gonflé par des éléments non récurrents. Cela se compare au bénéfice net de 42 millions $, ou 5 cents par action, réalisé lors de la même période il y a un an.

Sur une base ajustée, le bénéfice net de l'entreprise a été de 328 millions $, ou 40 cents par action, comparativement à 306 millions $, ou 38 cents par action, il y a un an.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice net ajusté de 39 cents par action, selon les données compilées par Thomson Reuters.

Les actions d'Enbridge ont terminé la séance de vendredi à 53,90 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 45 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer