La société Pétrolia veut forer à Gaspé cet été

Pétrolia entend forer le plus tôt possible à Gaspé... (Photo fournie par Pétrolia)

Agrandir

Pétrolia entend forer le plus tôt possible à Gaspé à la suite du dépôt, jeudi, de l'étude hydrogéologique du gouvernement du Québec.

Photo fournie par Pétrolia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

La société Pétrolia ne chômera pas cet été, s'il n'en tient qu'à elle. En parallèle aux travaux de 15 millions de dollars qu'elle veut entreprendre à Anticosti dans les prochaines semaines, la société entend forer le plus tôt possible à Gaspé à la suite du dépôt, jeudi, de l'étude hydrogéologique du gouvernement du Québec.

Le rapport final confirme que les activités d'exploration n'ont pas d'impact sur la qualité des prises d'eau.

«Ce qu'on en comprend, c'est que nos travaux respectent toutes les réglementations et même la future réglementation à venir sur la protection des eaux potables», dit Alexandre Gagnon, vice-président directeur de Pétrolia, qui souhaite maintenant s'asseoir avec la Ville de Gaspé pour voir comment faire avancer le projet. «Nous maintenons la position que nous aimerions que le forage aille de l'avant le plus vite possible», fait-il savoir.

Gaspé a adopté un règlement municipal empêchant les activités de forage à moins de 2 kilomètres des puits artésiens. La Cour a invalidé le règlement. La Ville a depuis interjeté appel du jugement.

«Le prochain forage à Haldimand no 4 sert à valider le potentiel économique du projet. Est-ce que nos ressources de 7,7 millions de barils récupérables vont pouvoir passer en réserves? Est-il économiquement rentable de récupérer le pétrole?», demande M. Gagnon.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer