Petit mode d'emploi pour devenir ingénieur

Pour pouvoir inscrire «ing.» après sa signature, il faut obligatoirement passer... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pour pouvoir inscrire «ing.» après sa signature, il faut obligatoirement passer par l'université, puis obtenir son permis de pratique auprès de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

La route menant au titre d'ingénieur commence au cégep. Il faut d'abord décrocher un diplôme d'études collégiales en sciences de la nature ou en sciences, lettres et arts. Certains établissements acceptent un DEC professionnel comme prérequis. Dans tous les cas, il faut avoir réussi les cours de mathématiques 103, 105 et 203, de physique 101, 201 et 301, de chimie 101 et 201 et de biologie 301.

Puis, vient le temps de s'inscrire à l'université. Les futurs ingénieurs ont l'embarras du choix puisque 12 écoles et facultés de génie offrent un programme de baccalauréat accrédité au Québec: Polytechnique Montréal, l'Université du Québec à Montréal, l'École de technologie supérieure, l'Université McGill, l'Université Concordia, l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université Laval, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et l'Université du Québec en Outaouais. Les études universitaires en génie ont une durée de quatre ans.

Une fois le baccalauréat obtenu, on doit faire une demande de permis pour devenir membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec à titre d'ingénieur junior. Après quoi il faut accumuler une expérience professionnelle de 36 mois, une période appelée «juniorat».

L'ingénieur junior doit également réussir l'examen professionnel de l'Ordre. L'épreuve évalue les connaissances en matière d'éthique, de professionnalisme et de bonnes pratiques, ainsi que les aspects juridiques de la profession. L'Ordre recommande de ne pas tarder à le passer.

La dernière condition à remplir est celle de la connaissance du français. Un baccalauréat obtenu dans une université francophone en fera foi. Autrement, il faudra passer un examen de français.

Quand toutes ces étapes seront franchies, l'ingénieur obtiendra son permis et son nom sera inscrit au tableau de l'Ordre.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer