Portrait: Philippe Ventura, propriétaire de cabinet de services financiers

Philippe Ventura est représentant en épargne collective et... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Philippe Ventura est représentant en épargne collective et propriétaire de Chevalier Meunier et associés.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

J'ai travaillé longtemps pour des sociétés de placements. Et j'ai pu observer qu'un conseiller financier organisé et professionnel peut faire une très belle carrière en bâtissant son cabinet et en étant indépendant.

En quoi consiste votre travail?

Je suis un entrepreneur qui développe ses affaires. Mais je suis aussi conseiller: je rencontre mes clients, je fais le suivi de leur plan financier, etc. Je suis leur directeur financier personnel.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai fait un baccalauréat en mathématiques actuarielles à l'Université de Montréal, puis un baccalauréat en finances à HEC Montréal.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai commencé comme représentant dans des sociétés de placements, puis j'ai occupé la fonction de vice-président dans deux autres firmes de placements. En 2010, j'ai rejoint un cabinet indépendant comme associé. Et je l'ai racheté au complet en 2013.

Décrivez une journée typique de travail.

Ma journée débute à 8 h 30 et finit à 17 h. Je passe la moitié de mon temps à développer le cabinet et l'autre moitié avec les clients. Il m'arrive de travailler la fin de semaine, par pur plaisir.

Quel est votre plus grand défi?

Je me demande toujours si je suis toujours en avance sur l'industrie. Je dois toujours être prêt pour le prochain grand changement.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

La liberté. C'est un moteur incroyable. Pour retourner travailler comme salarié, il faudrait qu'un employeur vienne me proposer 150 000 $ de plus par an! Si ça va bien, c'est ma faute, si ça va mal, c'est aussi ma faute. Je ne suis pas à la merci d'un patron et de son caractère.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Mon travail ne tourne pas autour du produit. La beauté de mon travail est de développer des relations en profondeur avec des clients qui veulent être proactifs dans l'amélioration de leur situation financière.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

C'est l'écoute. Si on agit en fonction de ce qu'on entend vraiment, on peut déceler les vrais besoins et aider les gens à retrouver une paix d'esprit.

En chiffres

Salaire annuel moyen: 91 000 $

Personnes en emploi: 12 000

* Ces chiffres incluent les cadres supérieurs et dirigeants en services financiers.

Source: Emploi-Québec




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer