Portrait: Éric Vallée, conseiller en sécurité financière

Éric Vallée est conseiller en sécurité financière en... (PHOTO FOURNIE PAR Voltige)

Agrandir

Éric Vallée est conseiller en sécurité financière en partenariat avec La Capitale depuis 2007.

PHOTO FOURNIE PAR Voltige

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Pendant mon baccalauréat en administration des affaires, j'ai été initié à la fiscalité de l'assurance et j'ai eu la piqûre. Le fait que je puisse être mon propre patron m'a aussi séduit - comme plusieurs conseillers en sécurité financière, je suis un travailleur autonome qui a une entente de partenariat avec une compagnie, La Capitale dans mon cas.

En quoi consiste votre travail?

J'accompagne mes clients pour m'assurer qu'ils aient la meilleure stratégie financière à chaque étape de leur vie. Par exemple, quand un enfant naît, je regarde avec ses parents les possibilités d'assurance-vie et de régime enregistré d'épargne-études.

Qu'avez-vous fait comme études?

Un DEC en sciences de la nature au Cégep de Sainte-Foy, un baccalauréat en administration des affaires à la TELUQ et un certificat en planification financière auprès de l'Institut québécois de la planification financière.

Quel a été votre cheminement professionnel?

À 19 ans, j'étais gérant de la section des fruits et légumes dans un supermarché. Trois ans plus tard, je suis devenu gérant d'une autre épicerie. Entre-temps, j'ai terminé mes études universitaires et, en 2007, j'ai commencé ma carrière de conseiller en sécurité financière affilié à La Capitale.

Décrivez une journée typique de travail.

Mes journées sont toujours différentes, mais généralement, elles tournent autour de quatre tâches: je rencontre des clients, j'en sollicite, j'effectue la portion administrative de mon travail et je suis des cours de formation continue, une chose obligatoire dans notre domaine afin d'actualiser nos compétences et nos connaissances.

Quel est votre plus grand défi?

Sensibiliser les individus de moins de 40 ans à l'importance de rencontrer un conseiller en sécurité financière le plus tôt possible pour structurer un bon plan financier et avoir le temps d'atteindre des objectifs à court, moyen et long terme.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

Comme je suis mon propre patron, j'ai beaucoup de liberté et de flexibilité dans mon travail et c'est une chose que j'apprécie.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Notre profession est parfois mal perçue en raison d'histoires de fraude. Les gens doivent savoir que la réglementation dans notre domaine est de plus en plus sévère.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

La rigueur, l'intégrité, la persévérance, la ponctualité, une bonne écoute, une forte capacité d'adaptation et une grande disponibilité pour ses clients - le jour, le soir et même les fins de semaine!

Personnes en emploi (2011): 24 000

Perspectives d'emploi (2012-2016): favorables

Taux de chômage (2011): faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016): modérée

Salaire horaire moyen: 24 à 26$

Source: Emploi-Québec, Information sur le marché du travail




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer