Régime de pensions du Canada: le meilleur rendement en 10 ans

Avec un rendement de 16,5%, l'Office a pu... (Photo Pawel Dwulit, Archives Bloomberg)

Agrandir

Avec un rendement de 16,5%, l'Office a pu enrichir l'actif du RPC de 30,1 milliards en revenus de placements nets.

Photo Pawel Dwulit, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gestionnaire de la plus grosse caisse de retraite au Canada, celle de 219 milliards de dollars des pensions fédérales, a réalisé un rendement de 16,5% durant son exercice terminé le 31 mars dernier.

Il s'agit du meilleur rendement en 10 ans pour l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC). Il s'avère aussi très enviable parmi les gestionnaires des plus importantes caisses de retraite publiques au Canada, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Avec ce rendement de 16,5%, l'Office a pu enrichir l'actif du RPC de 30,1 milliards en revenus de placements nets. Ce gain s'est ajouté aux entrées de fonds de 5,7 milliards qui provenaient des millions de cotisants - salariés et employeurs - de partout au Canada (sauf au Québec, qui a son propre régime public de rentes de retraite). En tout, l'actif du RPC s'est accru de 35,8 milliards durant son exercice 2013-2014.

À l'annonce de ces résultats, hier, le président et chef de la direction de l'OIRPC, Mark Wiseman, s'est dit «satisfait» du rendement à court terme tout en le considérant «beaucoup moins significatif que nos résultats à long terme», qui demeurent «l'objectif de notre portefeuille extrêmement diversifié».

Par catégories d'actifs, c'est dans les actions d'entreprises étrangères (34% de l'actif, ou 75,6 milliards en tout) que le RPC a obtenu ses rendements les plus élevés, soit 35% pour les entreprises à capital fermé et 26% pour celles cotées en Bourse.

L'international en croissance

Selon Mark Wiseman, d'ailleurs, la part des investissements internationaux de l'OIRPC, à 69% de son actif total, devrait continuer de croître à moyen terme.

«Les marchés [nord-américains] sont rendus difficiles pour les investisseurs de valeur à long terme comme nous. Toutefois, ailleurs dans le monde, nous voyons encore beaucoup moins d'actifs à prix exagérés», a-t-il commenté à l'agence Bloomberg.

Dans ses placements en actions canadiennes, qui comptent pour 8,5%, ou 18,6 milliards dans son actif, l'OIRPC affiche un rendement de 15,6% pour les actions d'entreprises cotées en Bourse et 30,0% avec celles à capital fermé.

Dans l'immobilier, que l'OIRPC comptabilise à 25,5 milliards, ou 11,6% de son actif, le rendement est calculé à 18%. Dans les infrastructures, évaluées à 13,3 milliards, ou 6% de l'actif, l'OIRPC enregistre un rendement de 16,6%.

Quant à ses portefeuilles d'obligations, évalués à 54,4 milliards, ou 25% de l'actif, l'OIRPC a dû se contenter d'un rendement presque nul dans le contexte persistant de bas taux d'intérêt.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer