25 000 résidants de la Rive-Nord perdront leur facteur en novembre

Postes Canada a annoncé jeudi que la livraison... (PHOTO ALAIN DION, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

Postes Canada a annoncé jeudi que la livraison de la poste à domicile cessera dans 11 villes à travers le pays dès novembre, et près de la moitié d'entre elles se trouvent dans le Grand Montréal.

PHOTO ALAIN DION, ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Plus de 25 000 résidents de la Rive-Nord de Montréal perdront leur facteur cet automne. Postes Canada a annoncé jeudi que la livraison de la poste à domicile cessera dans 11 villes à travers le pays dès novembre, et près de la moitié d'entre elles se trouvent dans le Grand Montréal.

La société fédérale a annoncé la fin de la livraison de la poste à domicile en milieu urbain quelques jours avant Noël. Le plan controversé, qui doit s'étaler sur cinq ans, prévoit l'installation progressive de boîtes communautaires pour remplacer la livraison aux portes.

L'annonce de jeudi marque la première étape de la réforme. Au total, 11 villes canadiennes sont touchées, donc cinq dans la Couronne Nord de Montréal. La Ville de Repentigny, en banlieue de Montréal, sera l'une des plus touchées : 14 400 adresses cesseront d'être desservies par Postes Canada.

Jacques Côté, qui administre les opérations de livraison à Postes Canada, indique que la réforme vise d'abord les banlieues et des villes de petite taille, qui ressemblent à celles où l'on utilise déjà les boîtes communautaires.

« Certains secteurs hautement peuplés comme le Plateau-Mont-Royal, ça va être fait plus tard dans le programme », a expliqué M. Côté en entrevue.

La première étape de la réforme n'affectera pas les personnes qui habitent des immeubles à appartements, des résidences pour personnes âgées et des copropriétés équipées de casiers centralisés. Les entreprises établies dans des secteurs commerciaux continueront aussi d'être desservies.

Les citoyens seront par ailleurs invités à commenter le nouveau service postal. Mais selon M. Côté, il n'est pas question de faire marche arrière sur la réforme.

« C'est une consultation sur la forme et la façon de mettre en place les boîtes communautaires, a-t-il résumé. Ce n'est pas nécessairement un vote populaire sur si on doit le faire ou pas. »

Le gouvernement Harper a défendu dès le début la réforme de Postes Canada, soulignant que la société fédérale doit s'adapter à la nouvelle réalité du marché. Les Canadiens, fait-il valoir, utilisent de moins en moins la poste au profit du courriel.

Les partis de l'opposition et plusieurs municipalités ont vertement critiqué le projet. Ils soulignent que le plan pénalisera d'abord les personnes âgées et celles à mobilité réduite qui devront se déplacer chaque jour vers une boîte communautaire.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'active à mobiliser les élus municipaux canadiens contre la réforme. Il participera à une rencontre avec ses homologues à Ottawa la semaine prochaine.

--------------

Les villes touchées

Calgary (Alb.) - 10 450 adresses

Fort McMurray (Alb.) - 8450 adresses

Winnipeg (Man.) - 12 500 adresses

Oakville (Ont.) - 26 400 adresses

Ottawa (Ont.) - 7900 adresses

Rosemère (Qué.) - 3350 adresses

Lorraine (Qué.) - 2550 adresses

Bois-des-Filion (Qué.) - 2750 adresses

Charlemagne (Qué.) - 1300 adresses

Repentigny (Qué.) - 14 400 adresses

Halifax (N.-É.) - 9950 adresses




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer