Flambée du prix du blé

Publicité

Le prix du blé flambe avec les canicules qui se succèdent dans le monde. Depuis le début de l'été, il a fait un bond de 22 % en Amérique du Nord. Est-ce que cette hausse marquée aura des répercussions sur le prix du pain ?

« Dès que ça monte, ça a un impact sur le coût de nos matières premières, affirme le président de la Boulangerie St-Méthode, Benoît Faucher, en entrevue téléphonique avec La Presse. Mais ce n'est pas catastrophique pour l'instant. »

Pour se protéger contre les fluctuations du prix du boisseau de blé, la Boulangerie St-Méthode achète une partie de son blé à l'avance. Une stratégie qu'utilise aussi la Boulangerie Auger. Son président, Guillaume Talbot, a confié à La Presse qu'il avait des ententes annuelles avec le producteur québécois de farine Les Moulins de Soulanges.

« En temps normal, quand le prix du blé monte, ça a un impact direct dans les boulangeries. Dans notre cas, le prix est fixe pour la période déterminée dans notre entente avec notre fournisseur. Si les marchés baissent avant notre prochain renouvellement de contrat, ça ne devrait pas trop nous affecter. »

Chez Les Moulins de Soulanges, on suit les fluctuations du prix du blé avec attention. Cependant, les producteurs québécois ne leur vendent pas toujours leur blé en fonction des prix affichés sur le marché, affirme le directeur général aux Moulins de Soulanges, Jules Beauchemin.

« On est moins sensibles à ça, parce qu'on travaille avec des contrats et qu'on donne des primes aux producteurs s'ils améliorent leurs pratiques agricoles, explique Jules Beauchemin, directeur général chez Les Moulins de Soulanges. Mais il faut qu'on regarde le marché, parce que je ne pourrais pas avoir un écart de 200 % avec le prix du marché. »

Loin des sommets de 2012

À la fin juin, le boisseau de blé se vendait 4,72 $US sur la Bourse de commerce de Chicago. Le 6 août, il atteignait 5,75 $US. Un sommet jamais vu depuis juin 2015. Le prix avait toutefois reculé hier à 5,41 $US.

La situation actuelle est donc loin d'être comparable à celle de l'été 2012, au cours duquel le prix du boisseau avait atteint 9,43 $US (le 16 juillet). Une grave sécheresse sévissait aux États-Unis et en Russie, tandis que la spéculation allait bon train.

« Quand ça grimpe à 9 $, ça dérange, explique Sylvain Charlebois, professeur titulaire à la faculté en management et en agriculture à l'Université Dalhousie à Halifax. On est actuellement toujours dans une zone de "confortabilité". Une fois rendu à 6 $ ou à 6,25 $ le boisseau, le consommateur commence à être un peu plus nerveux. »

Aucune crainte à court terme

Que ce soit dans les grandes boulangeries ou dans les boulangeries indépendantes, le prix du pain ne devrait pas changer, selon les propriétaires et présidents que La Presse a contactés.

« Pour l'instant, il n'y aura pas de répercussions sur nos prix », affirme Hervé Bigéni, propriétaire de la boulangerie Ange, à Boucherville.

« Comme c'est là, on ne bouge pas dans la hausse de prix. On ne pourrait pas faire ça immédiatement, ça prend un certain temps. Si la tendance se maintient à la hausse de prix, par contre, on n'aura pas le choix de refiler une certaine partie dans la hausse de prix », explique Benoît Faucher, président de la Boulangerie St-Méthode.

Pour ce qui est des épiceries Metro, Super C et de la boulangerie Première Moisson, une porte-parole nous confirme qu'il n'y a pas eu d'augmentation du prix des produits de pain en raison de la variation du prix du blé. Weston a préféré s'abstenir de tout commentaire sur ce sujet.

De son côté, le spécialiste en management et agriculture Sylvain Charlebois croit que dans le contexte actuel, l'industrie serait mal venue de hausser le prix du pain.

« Je doute fort que le prix du pain augmente, parce qu'il va y avoir une petite gêne dans l'industrie, dit-il. Même si on est neuf mois après la déclaration de Loblaw qui disait avoir participé au cartel de fixation des prix du pain, il y a encore une enquête en cours.

« Si le cours du blé incite certaines boulangeries à augmenter les prix, j'ai l'impression que les gens vont surveiller ça de très près. »




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer