• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Économie 
  • > L'entente Rogers-LNH n'a pas de conséquences, selon le Bureau de la concurrence 

L'entente Rogers-LNH n'a pas de conséquences, selon le Bureau de la concurrence

L'entente de 5,2 milliards entre Rogers et la... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

L'entente de 5,2 milliards entre Rogers et la LNH a été signée en novembre 2013.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Le Bureau de la concurrence a conclu qu'il n'y avait pas de preuve d'une diminution des revenus publicitaires chez la concurrence, depuis que Rogers Communications a obtenu l'entente exclusive de 12 ans donnant les droits de diffusion des matchs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le Bureau a analysé les effets potentiels de l'accord sur les tarifs publicitaires pendant les matchs, le prix que paient les câblodistributeurs et autres distributeurs pour diffuser les chaînes Sportsnet de Rogers et la capacité des concurrents de Rogers à acheter les droits de diffusion d'autres sports.

Selon le Bureau de la concurrence, les annonceurs ont d'autres moyens pour atteindre le même public cible.

Le Bureau a également conclu que les différends sur les coûts des canaux peuvent être résolus par le biais du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et que les droits de la LNH ne sont pas quelque chose d'essentiel pour les câblodistributeurs.

L'entente de 5,2 milliards entre Rogers et la LNH a été signée en novembre 2013. La saison 2014-2015 a été la première couverte par l'accord, et ce, jusqu'en 2025-2026.

Dès le début de la collaboration, Rogers a lancé son application Gamecentre de diffusion de matchs en direct. Elle était offerte gratuitement avec certains forfaits de téléphonie sans fil et internet.

Des critiques s'étaient fait entendre, craignant que Rogers aille ainsi à l'encontre des règles puisque qu'elle produisait du contenu uniquement pour son propre service, empêchant les grandes sociétés médiatiques d'y avoir accès. L'application Gamecentre est désormais disponible pour tous.

La société publique de langue anglaise, la CBC, diffuse Hockey Night in Canada pour les quatre premières années de l'entente, au moins, bien que Rogers mène les activités et obtienne les recettes publicitaires.

Rogers a vendu les droits francophones de diffusion au Groupe TVA de Québecor Media.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer