Valeant envisage de vendre une division controversée

Valeant envisage de vendre sa division «Neurosciences», qui... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Valeant envisage de vendre sa division «Neurosciences», qui est dans la ligne de mire des élus américains à la suite de fortes augmentations de prix de certain de ses médicaments.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne

La société pharmaceutique Valeant affirme qu'elle pourrait vendre ses activités de neurologie pour s'ajuster à l'attention politique et légale dont elle fait l'objet en raison des hausses de prix qu'elle a imposées à certains de ses médicaments.

La société de Laval étudiera au cours des 12 prochains mois la possibilité de vendre, essaimer ou privatiser ses activités de neurologie - qui représentent un pourcentage de plus en plus mince de ses activités - dans le cadre d'un recentrage « pragmatique » de sa stratégie pour s'ajuster aux conditions changeantes.

« Compte tenu de l'environnement actuel, je crois qu'il n'est probablement pas logique pour nous de les conserver », a expliqué le président et chef de la direction de Valeant, Michael Pearson, lors d'une conférence téléphonique.

« Avec un peu de chance, nous allons trouver une façon de le faire de telle sorte que les actionnaires pourront continuer à participer à une entité qui, sans être une entreprise de croissance, est une entreprise à fort dividende. »

Le portefeuille de neurologie de la pharmaceutique, qui est plus dépendant des hausses de prix, devrait représenter environ 10 % des revenus totaux de Valeant en 2016, comparativement à 16 % pour cette année.

Valeant prévoit dépenser davantage en recherche et développement et cherchera à réaliser moins d'acquisitions d'entreprises dont les produits auraient besoin d'importantes augmentations de prix.

M. Pearson a indiqué aux analystes qu'il ne voyait pas pourquoi il devrait y avoir des restrictions sur les prix lorsque des alternatives génériques sont disponibles et a estimé que les augmentations de prix de Valeant étaient appropriées.

Mais après avoir été « attaqué agressivement pour des décisions de prix », M. Pearson a indiqué que Valeant et d'autres joueurs de l'industrie pharmaceutique seraient plus circonspects à ce sujet.

« Compte tenu de cet environnement, les décisions de prix que prendront les entreprises pharmaceutiques seront, à l'avenir, plus modestes et nous avons tenu compte de cela dans nos prévisions pour l'an prochain », a-t-il affirmé.

Valeant s'attend à ce qu'aucun de ses produits ne soit soumis à une hausse de prix de plus de 10 %, a-t-il précisé.

Entre-temps, Valeant a indiqué que 2015 s'enlignait pour être plus rentable qu'elle ne l'avait d'abord calculé.

La plus grande société pharmaceutique du Canada prévoit maintenant que son résultat en trésorerie pour l'ensemble de l'année se situera entre 11,67 $ US et 11,87 $ US par action, comparativement à une estimation précédente d'entre 11,50 $ US et 11,80 $ US par action, grâce à une augmentation de ses revenus. Les flux de trésorerie ajustés tirés des activités devraient dépasser les 3,35 milliards de dollars US.

Valeant a surpassé les attentes au troisième trimestre, essentiellement grâce à ses activités américaines de dermatologie. Le résultat en trésorerie de 2,74 $ US par action de ce trimestre était en hausse de 30 % par rapport à celui de 2,11 $ US de l'an dernier.

Le résultat en trésorerie excluant les coûts liés aux devises, à la restructuration, et aux autres éléments non récurrents était supérieur de 4 cents US aux prévisions des analystes, selon Thomson Reuters. Les revenus se sont chiffrés à 2,786 milliards US, soit légèrement plus que la prévision de 2,779 milliards US des analystes.

En incluant les éléments qui ne sont pas comptabilisés pour le résultat en trésorerie, le bénéfice net attribuable aux actionnaires de Valeant s'est établi à 49,5 millions US au troisième trimestre, soit 14 cents US par action, comparativement à un profit net de 275,4 millions US, ou 81 cents US par action, un an plus tôt.

L'action de Valeant a culbuté depuis que des politiciens et des procureurs se sont intéressés aux augmentations de prix de deux des médicaments pour le coeur de Valeant. La société a indiqué mercredi qu'elle avait reçu une citation à comparaître de la part des bureaux de procureurs au Massachusetts et à New York.

M. Pearson a indiqué que la société allait coopérer avec les enquêtes, mais a refusé de donne davantage de détails aux analystes.

Compte tenu du recul du cours de ses actions, la société envisage de racheter de ses actions et de réduire sa dette.

Le titre de Valeant a reculé lundi d'un nouveau 14,35 $, soit 6,3 %, pour clôturer à 213,05 $ à la Bourse de Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer