Le président du conseil de SNC-Lavalin quitte ses fonctions

SNC-Lavalin n'a pas voulu faire de commentaires concernant... (Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

SNC-Lavalin n'a pas voulu faire de commentaires concernant le projet Eglinton, expliquant qu'il n'y avait pas encore eu d'annonce officielle à ce sujet de la part du gouvernement ontarien.

Photo Patrick Sanfaçon, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Moins de deux après être entré en fonction, le président du conseil d'administration de SNC-Lavalin (T.SNC), Ian Bourne, quitte ses fonctions.

La firme d'ingénierie montréalaise a fait savoir lundi que M. Bourne ne se serait pas candidat à sa réélection lors de la prochaine assemblée annuelle des actionnaires. Les raisons entourant son départ n'ont pas été dévoilées.

Il est remplacé par Lawrence Stevenson, qui siège au conseil d'administration de SNC-Lavalin depuis 1999.

En 2012, M. Bourne avait été chef de la direction par intérim de la compagnie jusqu'à la nomination de Robert Card au poste de président et chef de la direction. Il a alors été nommé président du comité d'audit de SNC-Lavalin.

Le mois dernier la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait déposé des accusations de fraude et de corruption à l'endroit de SNC-Lavalin relativement à ses activités en Libye.

Entre 2001 et 2011, l'entreprise aurait versé 47,7 millions de dollars à des titulaires de charges publiques en Libye dans le but de les influencer. De plus, ses divisions construction et international auraient privé diverses organisations locales d'environ 129,8 millions.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer