La TD prévoit une nouvelle baisse du taux directeur

La TD s'attend désormais à ce que l'économie... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

La TD s'attend désormais à ce que l'économie canadienne affiche une croissance de 2,0% en 2015, tandis que ses prévisions précédentes, émises en décembre, entrevoyaient une croissance de 2,3% pour cette année.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

La Banque TD a réduit ses prévisions pour l'économie canadienne en 2015 en raison de la chute du cours du pétrole brut et prédit que la Banque du Canada réduirait son taux d'intérêt directeur d'un autre quart de point de pourcentage au mois de mars.

La TD s'attend désormais à ce que l'économie canadienne affiche une croissance de 2,0% en 2015, tandis que ses prévisions précédentes, émises en décembre, entrevoyaient une croissance de 2,3% pour cette année.

Selon la TD, la croissance atteindra 2,2% en 2016.

La Banque du Canada a étonné les marchés financiers en réduisant son taux de financement à un jour cible d'un quart de point de pourcentage, à 0,75%.

Les économistes s'attendaient à ce que le taux directeur soit maintenu à un%, où il se trouvait depuis septembre 2010, mais le gouverneur Stephen Poloz a indiqué, lors de l'annonce de la baisse des taux, que les conséquences du plongeon des prix du pétrole seraient «indéniablement négatives» pour l'économie canadienne.

Le cours du baril de pétrole brut, qui vaut actuellement environ 45 $ US, a retraité de plus de 50% depuis ses sommets de l'été dernier.

Dans son rapport, la Banque TD a estimé que la baisse des prix du pétrole réduirait à la fois la production et les revenus.

La banque prédit que le baril de pétrole se négociera en moyenne à 47 $ US cette année, et à 65 $ US en 2016, alors que ses prévisions de décembre voyaient plutôt le cours moyen à 68 $ US cette année et à 80 $ US l'an prochain.

«La baisse des profits des entreprises entraînera vraisemblablement une contraction des investissements d'entreprises et une plus faible croissance pour l'emploi, comparativement à nos prévisions de décembre», a indiqué le rapport de la TD.

«Cependant, ce scénario pourrait se jouer de façon bien différente dans les différentes régions du pays, et les provinces productrices de pétrole devraient être les plus touchées par ce qui est décrit dans nos révisions à la baisse.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer