Légère hausse du PIB au Canada

La production des industries productrices de biens a... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

La production des industries productrices de biens a augmenté de 0,5% au Canada en février, surtout grâce à des hausses dans le secteur de l'extraction minière, pétrolière et gazière ainsi que dans la fabrication.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

L'économie canadienne semble avoir émergé de l'hiver sans trop de dommages. Le produit intérieur brut réel du pays a avancé d'un solide 0,2 % en février, après avoir connu une expansion encore meilleure, de 0,5 %, en janvier.

À moins de révisions à la baisse dans les prochains mois ou d'un résultat décevant pour le mois de mars, les plus récentes données de Statistique Canada permettent de croire que l'économie a rebondi relativement vigoureusement à la suite du gel de l'activité économique observé en décembre, que plusieurs observateurs avaient attribué aux tempêtes hivernales au Canada et aux États-Unis.

La progression de février s'est avérée conforme aux attentes des économistes et place l'économie en bonne position pour surpasser les prévisions de la Banque du Canada, qui mise sur une croissance de 1,5 % pour le premier trimestre.

Selon Statistique Canada, la performance de février aurait pu être encore meilleure si ce n'avait été de la pause de deux semaines des activités de la Ligue nationale de hockey pendant les Jeux olympiques de Sotchi. Cet élément est probablement le principal responsable de la baisse de 5 % de la composante des arts et spectacles.

Le portrait d'ensemble a par ailleurs profité d'une révision à la hausse de la contraction du PIB de décembre, qui est passée de 0,5 % à 0,4 %.

«Un solide rapport», a estimé Jimmy Jean, un analyste chez Desjardins Marché des capitaux, particulièrement en regard des estimations initiales des États-Unis en ce qui a trait à l'impact des conditions hivernales au sud de la frontière. La croissance américaine a été limitée à 0,1 % au premier trimestre, ont indiqué mercredi les États-Unis.

Mais même si la performance du Canada pourrait lui permettre de se vanter de profiter de la plus vigoureuse économie en Amérique du Nord, M. Jean a noté que la faiblesse aux États-Unis n'augurait rien de bon pour le secteur canadien des exportations, sur lequel la Banque du Canada compte pour soutenir la croissance.

L'économie Derek Holt, de la Banque Scotia, a aussi prévenu que le mois de mars pourrait être plus «laid» pour le Canada en raison de la grève d'un mois qui a eu lieu au port de Vancouver.

La croissance de février est essentiellement le résultat des industries productrices de biens, dont la croissance a été de 0,5 %, avec des gains dans le secteur de l'extraction minière et pétrolifère et celui de la fabrication. Les industries productrices de services ont pour leur part connu une expansion de 0,1 %.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer