BCE: plus de 29 millions pour les patrons

Le président et chef de la direction de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le président et chef de la direction de BCE, George Cope, a vu sa rémunération totale amoindrie de 1% à 10,9 millions en 2013. Mais c'était après une hausse notable de 15% obtenue en 2012, alors que sa rémunération totale était passée de 9,6 millions à 11 millions.

Photothèque Le Soleil

(Montréal) Les principaux dirigeants du conglomérat de télécommunications BCE (T.BCE), mieux connu avec sa marque Bell, se sont partagé 29,5 millions en rémunération totale pour l'exercice 2013.

Ce montant qui combine les salaires de base, les primes diverses et les  contributions aux régimes de retraite représente une hausse notable de 20% par rapport à l'exercice précédent en 2012.  

Cette hausse est survenue malgré que le bénéfice net de BCE en 2013 ait reculé de 23% par rapport au précédent, provoquant une baisse de 25% du bénéfice net par action (dilué) pour les actionnaires.

Aussi, ce recul considérable du bénéfice net disponible aux actionnaires de BCE (après frais spéciaux et impôt) est survenu alors que ses revenus totaux ont faiblement progressé de 2% à 20,4 milliards. Et que le bénéfice d'exploitation (avant intérêt, impôt et frais spéciaux) s'est accru de 4,6% à 4,7 milliards.

Parmi les principaux dirigeants de BCE, toutefois, la progression de la rémunération a été inégale durant l'exercice 2013, lit-on dans la circulaire de direction envoyée aux actionnaires en préparation de leur assemble annuelle du six mai, à Ottawa.

Ainsi, le président de la division Bell Mobilité et des services résidentiels Bell, Wade Oosterman, a plus que doublé sa rémunération totale à 8,9 millions en 2013, grâce surtout à l'allocation d'un boni en actions substantiel évalué à 6,3 millions.

En comparaison, le président et chef de la direction de BCE, George Cope, a vu sa rémunération totale amoindrie de 1% à 10,9 millions en 2013. Mais c'était après une hausse notable de 15% obtenue en 2012, alors que sa rémunération totale était passée de 9,6 millions à 11 millions.

En 2013, le léger recul de la rémunération totale de M. Cope est surtout attribuable à une réduction de 13% de ses primes en «titres de capitaux» de BCE. Néanmoins, son salaire de base a été augmenté de 12% à 1,4 million et le versement de BCE à son régime de retraite particulier a bondi de 32%.

Enfin, l'actif personnel de George Cope qui est lié à BCE était évalué à 54,5 millions en fin d'exercice 2013. Cette valeur d'actif comprend 43,8 millions en actions attribuées, 6,1 millions en options d'achat d'actions à exercice et 4,6 millions pour les prestations futures de son régime de retraite particulier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer