Un carnet de santé 100% numérique au Québec

Le ministre de la Santé et des Services... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, souhaite qu'un patient attendant une intervention chirurgicale puisse voir à quel rang il se trouve sur la liste d'attente.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Philippe Trozzo
La Presse

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé vendredi matin le lancement du Carnet santé Québec. Déployée le 22 mai à la grandeur de la province, l'application web donnera à tous les Québécois un accès «simple, sécuritaire et fiable» à leurs informations de santé.

À compter du 22 mai prochain, les Québécois sont invités à s'inscrire au Carnet santé Québec sur le site carnetsante.gouv.qc.ca, où seront accessibles la liste des médicaments reçus en pharmacie, les résultats laboratoires de prélèvements et leurs rapports d'imagerie médicale. Les patients inscrits sur le portail pourront également y prendre rendez-vous avec leur médecin ou faire une demande d'accès à un médecin de famille.

«Vous voyez que le système que nous réformons est un système centré sur le patient. Il fait en sorte que le patient pourra être un partenaire et un acteur principal dans sa santé», a déclaré le ministre de la Santé en conférence de presse.

La version du Carnet santé Québec qui sera disponible fin mai n'est qu'un début selon le ministre Barrette, annonçant que d'autres services se grefferont au carnet d'ici 2019.

À partir de septembre 2018, le montant versé au médecin pour le service rendu sera accessible sur le portail. Le coût total de l'épisode de soins du patient sera également inscrit d'ici la fin de la numérisation du système de santé prévue pour 2019. Enfin, sous réserve de changements législatifs, le ministre de la Santé souhaite qu'un patient attendant une intervention chirurgicale puisse voir à quel rang il se trouve sur la liste d'attente.

«On croit, nous, à la transparence, a martelé M. Barrette lors de son point de presse. Ce que je fais avec le Carnet santé Québec, c'est vous donner accès aux mêmes données auxquelles les médecins ont accès. Pas de cachette.» 

Un délai de 30 jours

Le ministre de la Santé a précisé que les renseignements médicaux d'un patient seront déposés dans le Carnet santé Québec 30 jours après leur émission au laboratoire. «Nous ne voulons pas que le citoyen apprenne par courriel ou dans un carnet électronique qu'il a un diagnostic de cancer, a-t-il souligné. C'est une nouvelle qui doit être annoncée dans un environnement approprié et qui relève de la relation médecin-patient.»

M. Barrette a toutefois exprimé son souhait de réduire ce délai aussi tôt que possible, particulièrement pour des diagnostics moins graves. Des questions de faisabilité et de logistique le contraignent pour l'instant.

Une bibliothèque médicale numérique

Enfin, M. Barrette a également annoncé que son gouvernement allait lancer un appel d'offres au mois de juin pour la création d'une bibliothèque médicale de vulgarisation. Le ministre prévoit une banque d'informations d'une telle précision que les patients auront l'impression «d'une quasi-consultation». S'y retrouvera, entre autres, la description du problème de santé diagnostiqué, des traitements possibles, de l'opération (s'il y a lieu) et de la durée de convalescence.

Le site sera hébergé par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ), qui a un «gage de sécurité qui a fait école» selon le ministre. M. Barrette est effectivement convaincu que les citoyens n'aient pas à s'inquiéter de la sécurité et de la confidentialité des données qui se retrouveront sur le Carnet santé Québec.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer