Les urgences du CHUM peu adaptées aux engorgements

Hier, le CHUM enregistrait un taux d'occupation des... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Hier, le CHUM enregistrait un taux d'occupation des civières de 141 %. Il y avait 72 patients sur des civières alors que le nombre de civières fonctionnelles est fixé à 51.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une semaine après le début d'un important engorgement des urgences des principaux hôpitaux de la grande région de Montréal, la situation globale ne s'améliore pas. Le taux d'occupation des civières des urgences de la grande majorité des établissements de santé de Montréal dépassait 100 % encore hier.

Le CHUM enregistrait un taux d'occupation des civières de 141 %. Il y avait 72 patients sur des civières alors que le nombre de civières fonctionnelles est fixé à 51.

Or, les urgences de ce nouvel hôpital ultramoderne situé au coeur du centre-ville de Montréal n'ont pas été conçues pour « déborder ». Aucune cloche ni aucun rideau n'ont été installés dans les corridors des urgences, comme c'est le cas dans la plupart des autres hôpitaux.

« Le patient se retrouve dans le corridor, les fesses à l'air, à la vue de tout le monde lorsque le médecin vient l'ausculter, illustre le président du syndicat des employés du CHUM, Claude Talbot. Au prix que l'hôpital a coûté [budget de 3 milliards], l'urgence aurait pu être mieux aménagée. »

La direction du CHUM indique avoir ajouté trois préposés aux bénéficiaires aux urgences en plus d'avoir ouvert une salle pour les examens, question de respecter l'intimité des patients. Ces préposés supplémentaires ont les patients « à vue » pour pallier l'absence de cloche, précise la directrice des communications du CHUM, Irène Marcheterre.

Selon nos informations, la direction du CHUM tentera d'améliorer la situation dès la semaine prochaine en « ouvrant » une trentaine de lits aux étages - selon le taux d'occupation des unités de soins - pour les patients qui attendent sur des civières dans les corridors des urgences.

Ces lits seront destinés aux patients des urgences qui ont besoin d'être en observation pour un court séjour de 24 à 48 heures.

« On prend des mesures exceptionnelles pour une situation exceptionnelle », confirme Mme Marcheterre, des communications du CHUM. Depuis une semaine, l'achalandage a considérablement augmenté en raison des nombreux cas de grippe, de pneumonie et de fractures (depuis hier en raison de la pluie qui a rendu les trottoirs glacés).

Cette solution réjouit le syndicat des employés du CHUM. « La direction va dans le bon sens avec cette idée ; le patient sera mieux traité sur les étages que dans un corridor sans intimité », lance son président, M. Talbot.

ESPACES LIBRES

Le CHUM peut se permettre d'« ouvrir » des lits aux étages pour les patients des urgences puisque l'hôpital ne fonctionne pas à sa pleine capacité.

D'autant plus que le tiers des salles d'opération du nouvel hôpital sont toujours fermées. En effet, 22 salles d'opération sur les 35 disponibles sont utilisées ces jours-ci.

Le CHUM avait annoncé dès le départ qu'il ne fonctionnerait pas au maximum de sa capacité à son ouverture, assure Mme Marcheterre. « Nos activités de soins seront en montée progressive pour les prochains mois pour permettre à tous les employés d'apprivoiser les lieux et les technologies », précise la directrice des communications.

Les urgences de l'Hôpital général du Lakeshore enregistraient le taux d'occupation le plus élevé hier parmi les établissements de santé montréalais, soit un taux de 187 %. Les urgences d'autres établissements de santé, comme l'hôpital Jean-Talon et l'Hôpital de Lachine, affichaient aussi des taux d'occupation très élevés.

LAVAL ET LA MONTÉRÉGIE AUSSI

Les urgences de la Cité-de-la-Santé à Laval et celles de tous les hôpitaux de la Montérégie à l'exception de l'hôpital Barrie Memorial à Ormstown débordaient aussi, hier. La situation était particulièrement grave à l'hôpital du Suroît, où le taux d'occupation dans les urgences était de 255 %, et au centre hospitalier Anna-Laberge, où ce taux était de 196 % hier en après-midi.

Concernant les urgences des hôpitaux pédiatriques montréalais, la fréquentation est sous contrôle pour les cas non urgents. Cela dit, le CHU Sainte-Justine indique avoir reçu ces derniers jours beaucoup de jeunes patients aux cas lourds mobilisant les équipes soignantes. Sa porte-parole Mélanie Dallaire rappelle que les services d'urgence sont réservés aux cas d'enfants gravement malades ou blessés.

- Avec la collaboration de Denis Lessard, La Presse




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer