L'Alberta devient la deuxième province à offrir la pilule abortive

Le traitement Mifegymiso, aussi connu sous le nom... (Photo Charlie Neibergall, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le traitement Mifegymiso, aussi connu sous le nom de RU-486, a été autorisé par Santé Canada il y a exactement deux ans, en juillet 2015.

Photo Charlie Neibergall, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Moncton

L'Alberta offre maintenant gratuitement aux femmes de la province la pilule abortive, à l'instar du Nouveau-Brunswick et avant le Québec et l'Ontario.

La ministre albertaine de la Santé, Sarah Hoffman, a annoncé lundi que le traitement Mifegymiso est maintenant offert gratuitement à toutes les femmes de la province qui en font la demande. La ministre Hoffman a soutenu que cette couverture universelle et gratuite sera notamment d'une grande utilité pour toutes ces femmes des régions rurales qui devaient parfois parcourir de longues distances afin d'obtenir un avortement chirurgical dans les grands centres urbains.

Le gouvernement albertain précise que la pilule abortive peut être utilisée pour interrompre une grossesse pouvant aller jusqu'à 49 jours (sept semaines). Avant de prendre la pilule abortive, la femme devra consulter un médecin afin de déterminer par échographie le stade de la grossesse et les risques potentiels de l'interruption.

La ministre Hoffman a expliqué que les choix des femmes en matière de soins reproductifs ne devraient pas être déterminés par leurs revenus ou par leur lieu de résidence.

Le Nouveau-Brunswick est devenu plus tôt ce mois-ci la première province à offrir cette couverture universelle et gratuite; le Québec et l'Ontario ont déjà indiqué qu'elles lui emboîteraient le pas prochainement. Le 6 juillet, le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé que la pilule abortive devrait être disponible au Québec à l'automne.

Le traitement Mifegymiso, aussi connu sous le nom de RU-486, a été autorisé par Santé Canada il y a exactement deux ans, en juillet 2015. Il a fait son entrée sur le marché canadien en janvier, au coût de 300 $.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer