Barrette augmente le nombre de salles de chirurgies au Québec

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, vient d'annoncer qu'il investit 20... (Archives La Presse, Ivanoh Demers)

Agrandir

Archives La Presse, Ivanoh Demers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, vient d'annoncer qu'il investit 20 millions de dollars afin d'augmenter le nombre de salles de chirurgie disponibles au Québec et ainsi réduire le temps d'attente pour obtenir une opération. Selon ses estimations, pas moins de 22 450 chirurgies de plus pourront être réalisées à chaque année avec cet investissement.

Les sommes investies serviront à financer l'équipement et le personnel nécessaire au roulement des salles d'opération. Onze hôpitaux verront leur nombre de salles de chirurgies disponibles augmenter dont le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) (ajout de trois salles), le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) (ajout de 2,5 salles), l'hôpital général Juif (ajout de 3 salles), l'hôpital Maisonneuve-Rosemont (ajout de deux salles), le Centre hospitalier universitaire Ste-Justine (ajout de 2 salles) et l'hôpital de Gatineau (ajout de deux salles).

«Nous apportons une solution concrète pour diminuer de façon significative les délais d'attente et garantir un meilleur accès aux chirurgies à la population québécoise, tout en maintenant la qualité des soins à son plus haut niveau », a déclaré le ministre.

Ce dernier a rappelé que 96 000 personnes attendent une chirurgie au Québec, dont 14 500 depuis plus de six mois et 1000 depuis plus d'un an.

L'objectif du ministre est de parvenir à réduire l'attente à mois de six mois pour tous les patients, à l'exception de certains patients pour qui le délai prescrit serait plus court, comme les patients en attente d'une chirurgie du cancer.

Tout en se réjouissant de l'ajout de salles d'opération, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a qualifié le ministre «d'optimiste» dans ses prévisions. 

La FMSQ mentionne que les calculs du ministre supposent que chacune des 22 450 chirurgies supplémentaires se fera pour un coût moyen de 890 $. Or le coût moyen d'une heure de présence en bloc opératoire est de 1373 $ selon la dernière étude des crédits budgétaires, note la FMSQ.

« Ne reste qu'à espérer que le ministre corrige tous les ratés vécus quotidiennement dans les blocs opératoires que nous déplorons depuis des années. Autrement, l'annonce du ministre n'aura été qu'un cadeau de l'avent... avant les élections! À quand la prochaine annonce qui respectera les délais d'attente pour les chirurgies de cancer? » demande la présidente de la FMSQ, la Dre Diane Francoeur, dans un communiqué.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer