• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Secteur préhospitalier de la CSN: vote pour une grève générale illimitée 

Secteur préhospitalier de la CSN: vote pour une grève générale illimitée

La FSSS représente quelque 3600 travailleurs du préhospitalier... (PHOTO Archives La Presse)

Agrandir

La FSSS représente quelque 3600 travailleurs du préhospitalier dans l'ensemble du Québec, notamment au sein d'Urgences-Santé à Montréal et Laval. Il s'agit de paramédics, répartiteurs et employés de soutien.

PHOTO Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Tous les syndicats des travailleurs du secteur préhospitalier affiliés à la CSN qui devaient se prononcer, ce mois-ci, ont finalement voté en faveur d'une grève générale illimitée, à être déclenchée au moment opportun.

Ce sont ainsi 15 syndicats qui ont voté en faveur du débrayage et tous dans une proportion supérieure à 92 %, a indiqué à La Presse canadienne, vendredi, Dany Lacasse, vice-président du secteur privé à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

La FSSS représente quelque 3600 travailleurs du préhospitalier dans l'ensemble du Québec, notamment au sein d'Urgences-Santé à Montréal et Laval. Il s'agit de paramédics, répartiteurs et employés de soutien.

Il n'est toutefois pas question d'exercer immédiatement ce mandat de grève. De toute façon, des préavis sont toujours requis.

Et les parties devront s'entendre sur les services essentiels à maintenir en cas de débrayage ou s'adresser au tribunal pour trancher. «J'imagine que dans les prochains jours, on va être convoqué», a laissé tomber M. Lacasse.

Négociation

Dans le cas des entreprises ambulancières privées, «on est encore à la table de négociation», essentiellement pour discuter des questions normatives, a indiqué M. Lacasse.

Du côté d'Urgences-Santé, «on a des dates (de négociation) prévues, dont la semaine prochaine, mais on n'a pas beaucoup avancé, même le normatif», se plaint M. Lacasse.

Cette négociation prend place dans un contexte particulier, avec les entreprises ambulancières privées, puisque le ministère s'est retiré pour leur laisser la place, en leur accordant le financement en conséquence. Mais l'absence du ministère à la table de négociation frustre les syndicats des entreprises ambulancières, qui insistent pour qu'il y revienne.

«On est pas mal convaincu qu'on va devoir se rendre à la grève, parce que le ministère est toujours loin. Nos entreprises privées nous disent que de toute façon, même si elles négociaient avec nous, elles ne peuvent rien conclure sans que le ministère donne le OK», a soutenu M. Lacasse.

Il importe de souligner que la FSSS-CSN ne représente pas tous les ambulanciers paramédicaux au Québec. La FTQ en représente également 1000 dans plusieurs régions, par le biais de la Fraternité des travailleurs du préhospitalier, section locale 592. Et il existe également des syndicats indépendants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer