• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Grève d'une journée dans une quarantaine de résidences privées pour aînés 

Grève d'une journée dans une quarantaine de résidences privées pour aînés

Une quarantaine de résidences privées pour personnes âgées au Québec vont... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Une quarantaine de résidences privées pour personnes âgées au Québec vont vraisemblablement être visées par une journée de grève de certains employés syndiqués, le 11 mai prochain.

La section locale 298 du Syndicat québécois des employés de service (SQEES), affilié à la FTQ, vient en effet de transmettre des avis de grève touchant 45 établissements - mais 48 unités de négociation syndicales - dans des résidences privées pour personnes âgées.

Bien qu'il s'agisse de résidences privées, les services essentiels doivent y être maintenus, puisqu'il s'agit de soins aux personnes. Dans ce cas, les services doivent donc être assurés à 90%, a indiqué au cours d'une entrevue jeudi Danielle Legault, vice-présidente aux communications du syndicat.

« La méthode qu'on prend, c'est que tout le monde "grève" 10% de son temps. Chaque personne va donner environ 40, 45 minutes sur son temps de travail dans la journée pour équivaloir au 10% (de grève) », a expliqué Mme Legault.

Le syndicat n'a pas encore indiqué quelles résidences seraient visées ; il en publiera la liste la veille de la journée de grève.

Et d'autres établissements pourraient éventuellement suivre, puisque le syndicat a des membres dans environ 70 établissements, a précisé Mme Legault. Mais les conventions collectives n'arrivaient pas toutes à échéance à la même date - d'où le fait que certaines ne seront pas touchées par la grève. De plus, dans certains cas, « la négo va bien » et il n'est donc pas question de grève, a souligné Mme Legault.

La principale revendication du syndicat est celle d'un salaire minimum de 15 $ l'heure pour les employés qui oeuvrent auprès des personnes âgées en résidence.

« Dans les résidences pour personnes aînées, il y a eu beaucoup de changements depuis les dernières années. Les préposés doivent avoir plus de formation ; on exige beaucoup au niveau de la salubrité. C'est un secteur, si on compare avec le public, qui est largement sous-payé - si on compare avec le même travail, même pas pour un travail équivalent. La principale demande qu'on a touche les salaires où on demande 15 $ de l'heure, minimum, pour tout le monde », a expliqué Mme Legault.

La plupart des membres visés de la section locale 298 du SQEES-FTQ sont des préposés aux bénéficiaires. Mme Legault rapporte que le salaire y est actuellement de 12,50 $ l'heure en moyenne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer