Rockland MD : Le PQ et QS critiquent le choix de Barrette, la CAQ l'appuie

Une salle d'opération de la clinique Rockland MD.... (PHOTOT RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Une salle d'opération de la clinique Rockland MD.

PHOTOT RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre Gaétan Barrette a manqué de jugement en retenant les services de la clinique privée Rockland MD alors qu'elle fait l'objet d'une poursuite pour facturation illégale intentée par la RAMQ, accusent le Parti québécois et Québec solidaire. Mais la Coalition avenir Québec, favorable à plus de place au privé en santé, appuie le choix de M. Barrette.

Rockland MD est l'une des trois cliniques privées choisies par M. Barrette pour participer à son projet-pilote visant à envoyer des patients au privé pour des chirurgies d'un jour financées par l'État. Le budget est de quatre millions de dollars par année. La marge de profit pour les cliniques pourrait aller jusqu'à un maximum de 10 %.

La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) poursuit Rockland MD devant les tribunaux. Elle a signalé vendredi à La Presse que son recours, lancé en 2013, a été amendé l'an dernier. La RAMQ accuse maintenant la clinique d'avoir facturé illégalement 546 000 $ - et non plus 400 000 $ - à 70 patients en attente d'une chirurgie - on parlait de 49 dans le recours initial - entre 2010 et 2015. Elle veut récupérer cette somme.

Pour la porte-parole du PQ en matière de santé, Diane Lamarre, le ministre Barrette n'aurait pas dû faire appel à cette clinique dans les circonstances. « En termes de gouvernance, c'est un manquement flagrant », a-t-elle dit. Selon elle, le ministre aurait dû lancer un appel d'offres plutôt que de choisir lui-même les cliniques qui bénéficieront du projet-pilote.

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, juge que la poursuite disqualifie Rockland MD, qu'il accuse d'avoir « abusé des patients et de la RAMQ ». Le ministre fait preuve « d'aveuglement volontaire », d'un « manque de jugement, mais aussi d'un manque d'opportunité ». Il aurait dû proposer à la clinique de participer au projet-pilote à la condition qu'elle règle sa poursuite avec la RAMQ, selon lui. « Il me semble que c'est le minimum qu'on doit faire », a soutenu M. Khadir.

Contrairement au PQ et à QS, la CAQ est favorable à la conclusion d'ententes avec des cliniques privées pour effectuer des chirurgies payées par l'État. Le projet-pilote est « un pas dans la bonne direction » et permettra de réduire les listes d'attente, estime le député François Paradis. Faire appel à Rockland MD est approprié malgré la poursuite, selon lui. « Il y a un processus judiciaire qui est amorcé, et je ne vais pas m'ingérer là-dedans. Ce qui se passe là aura à se finaliser, il y aura des conséquences qui seront assumées ou pas en fonction des verdicts qui seront rendus, mais ça ne disqualifie pas dans ma tête » Rockland MD, a-t-il plaidé. « Je pense qu'il faut penser aux patients » en attente d'une chirurgie qui pourront bénéficier du projet-pilote.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer