Exclusif

CHUM: des travaux reportés menacent le calendrier de déménagement

Le consortium du CHUM est conscient que la... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le consortium du CHUM est conscient que la totalité du projet ne pourra être livrée à temps, et des négociations sont en cours avec le CHUM à ce sujet.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La construction du nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) n'est même pas achevée que, déjà, des reports de travaux totalisant plus de 48 millions sont prévus au calendrier.

La livraison provisoire du nouveau CHUM doit se faire le 22 avril par le consortium privé chargé de la construction, Construction santé Montréal. En théorie, 100% du bâtiment doit être livré à cette date. Mais, déjà, il est prévu que 3% des travaux totalisant 1,6 milliard ne seront pas terminés.

«Ce peut être des travaux de construction qui ne seront pas terminés, ou des certifications qui n'auront pas été obtenues. Par exemple, des tests de conformité d'ascenseurs ou de qualité de l'air qui ne seraient pas faits», illustre Martin Viau, directeur des communications pour le Bureau de modernisation des centres hospitaliers universitaires de Montréal.

Par exemple, dans le cas du nouveau Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le total des travaux reportés s'était élevé à environ 13 millions de dollars, selon M. Viau. Ce dernier explique que pour plusieurs de ces travaux, il est tout simplement impensable de les achever avant la livraison du bâtiment. «Dans le cas du CUSM, il restait par exemple à faire les travaux d'aménagement paysager», note-t-il.

Répercussions

Déjà, le consortium du CHUM est conscient que la totalité du projet ne pourra être livrée à temps, et des négociations sont en cours avec le CHUM à ce sujet. «Le CHUM devra déterminer s'il accepte la livraison du bâtiment même si certains travaux ne seront pas terminés», explique M. Viau. Si le CHUM refuse, la livraison du bâtiment pourrait être reportée, ce qui aura des répercussions sur tout le calendrier du déménagement de l'établissement.

Car ce n'est qu'une fois la réception du bâtiment réalisée que la phase d'activation pourra commencer. Durant cette phase, les travailleurs de chaque département du CHUM visiteront la nouvelle bâtisse et testeront les nouvelles installations en prévision du déménagement.

«Le déménagement ne peut se faire que si tout est fonctionnel et sécuritaire», affirme M. Viau.

Pour l'instant, aucun retard majeur n'est prévu. Mais il est convenu que «certains étages seront moins avancés que d'autres», lors de la livraison provisoire.

Irrégularités mineures

De plus, une série d'irrégularités mineures au bâtiment risquent ensuite d'être détectées. Dans le cas du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), plus de 1000 irrégularités avaient ainsi été recensées, forçant le consortium et l'hôpital à s'entendre pour régler ces problèmes. Les irrégularités pouvaient être mineures, comme une prise de courant installée au mauvais endroit, ou majeures, comme un système électrique ne fonctionnant pas. «On s'attend à recevoir un nombre similaire d'irrégularités mineures», dit M. Viau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer