L'ASPC enquête sur une éclosion de salmonellose dans l'Ouest canadien

Vingt-deux cas de salmonellose ont été répertoriés en... (PHOTO ABDULLAH POPE, AFP)

Agrandir

Vingt-deux cas de salmonellose ont été répertoriés en Alberta, 14 en Colombie-Britannique, quatre en Saskatchewan et un au Manitoba.

PHOTO ABDULLAH POPE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
EDMONTON

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) enquête sur 41 cas de salmonellose liés à de la jeune volaille vivante provenant d'un couvoir en Alberta.

Sept de ces malades ont dû être hospitalisés, a indiqué l'ASPC, dans un communiqué publié mercredi.

Tous les malades se sont rétablis ou sont en train de se remettre. Les personnes visées sont tombées malades pendant la période allant du 5 avril au 23 mai 2015 et toutes ont déclaré avoir été en contact avec de la jeune volaille vivante, notamment des poussins, des dindonneaux et des oisons, a-t-elle souligné.

Vingt-deux cas ont été répertoriés en Alberta, 14 en Colombie-Britannique, quatre en Saskatchewan et un au Manitoba.

De nombreuses personnes ont signalé à l'ASPC avoir acheté de la jeune volaille par correspondance ou à un comptoir d'affouragement pour les petits élevages afin de produire des oeufs et de la viande.

L'ASPC avise la population de toujours bien se laver les mains après avoir touché des oiseaux. Elle a aussi mentionné que les enfants de cinq ans et moins, les femmes enceintes, les aînés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli étaient le plus à risque de contracter la salmonellose.

Les symptômes de la salmonellose comprennent la fièvre, des frissons, la diarrhée, des crampes abdominales, des maux de tête, la nausée et le vomissement.

La salmonellose peut être transmise par les oiseaux eux-mêmes ainsi que par leurs fientes. Il est aussi possible d'être exposé à la bactérie si l'on se trouve dans des endroits où des oiseaux sont allés.

L'agence a précisé que le ministère de l'Agriculture et de la Foresterie de l'Alberta dirigeait le volet sur la santé animale de l'enquête et travaillait en étroite collaboration avec le couvoir pour déterminer la source de la volaille infectée. Le couvoir a envoyé des lettres pour informer ses clients qui ont commandé de la jeune volaille vivante qui a éclos entre le 1er mars et le 5 mai 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer