• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Supressions de postes au CSSS Champlain-Charles-Lemoyne: les syndicats inquiets 

Supressions de postes au CSSS Champlain-Charles-Lemoyne: les syndicats inquiets

Du côté des infirmières, 20 postes seront supprimés... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Du côté des infirmières, 20 postes seront supprimés dans les départements de médecine interne, de neurologie et de pneumologie.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Champlain-Charles-Lemoyne à Longueuil abolit près de 27 postes pour respecter les cibles de compressions de 10,5 millions sur deux ans.

Des postes de physiothérapeutes, d'ergothérapeutes, de nutritionnistes, d'infirmières, de préposés et de travailleurs sociaux seront abolis ou transformés. Le département de réadaptation sera également fermé.

Le directeur général adjoint du CSSS Champlain-Charles-Lemoyne, Claude Dallaire, explique que 17,3 de ces postes étaient déjà vacants et que plusieurs des employés visés seront également relocalisés. « On doit ajuster notre offre de services pour l'améliorer et offrir plus de services à la population », dit-il.

Chez les syndicats, on s'inquiète grandement de ces suppressions de postes qu'on évalue plutôt à une quarantaine.

À l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), on estime que 17 postes seront éliminés. «C'est sûr que ça va avoir des impacts sur la population. Avec la fermeture du département de réadaptation, les patients devront aller à Montréal. Il y a aussi des coupures en pédopsychiatrie qui laisseront une vingtaine de familles sans service », dénonce la présidente locale de l'APTS, Janel Etchie.

Du côté des infirmières, on estime que 20 postes seront supprimés dans les départements  de médecine interne, de neurologie et de pneumologie.

Jeudi, une manifestation aura lieu pour dénoncer les coupures.

Claude Dallaire, précise que les coupures ne se feront pas seulement du côté des employés. Environ 2,7 millions seront retranchés dans les dépenses administratives. Plusieurs millions seront aussi récupérés en améliorant l'efficacité de certains départements, dont l'urgence, la gestion de la main-d'oeuvre et l'hygiène salubrité. « On veut améliorer nos façons de faire pour donner plus d'accès à la population, et non moins », assure-t-il.

12,9
Nombre de postes de professionnels et d'infirmières abolis
3,8
Nombre de postes transformés ou ajoutés
17,3
Nombre de postes vacants abolis

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer