Faut-il craindre la maladie de Lyme?

L'Agence de la santé publique du Canada signale... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'Agence de la santé publique du Canada signale que si l'on trouve une tique sur notre peau, le fait de la retirer dans les 24 à 36 heures «prévient habituellement l'infection».

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Louise Leduc
La Presse

Portez des chaussures fermées, des chandails à manches longues et des pantalons. Enfilez vos chaussettes par-dessus le bas de votre pantalon. Prenez une douche dans les deux heures suivant toute sortie à l'extérieur. Effectuez quotidiennement des «inspections intégrales» sur vous, vos enfants et vos animaux domestiques à la recherche de ces tiques capables de transmettre la maladie de Lyme. Que conclure de cet avis de l'Agence de la santé publique du Canada, au moment même où le soleil se pointe enfin?

Dans un communiqué transmis hier et intitulé «Maladie de Lyme: pourquoi vous devez tenir compte du présent avis», l'Agence de la santé publique du Canada mentionne le sud du Québec parmi les zones particulièrement à risque, comme l'ont aussi fait plusieurs articles de journaux au cours des dernières années.

«Si elle n'est pas détectée et traitée tôt, la maladie de Lyme peut causer de graves problèmes de santé, peut-on lire dans l'avis. Mais vous pouvez prendre des mesures simples et efficaces pour vous protéger.»

D'abord, des chiffres. Selon le ministère québécois de la Santé, 114 cas de maladie de Lyme ont été rapportés au Québec en 2013, comparativement à 42 pour l'année 2012 et à une moyenne annuelle de 16 cas pour la période 2007-2011.

Onze régions ont rapporté au moins un cas en 2013. La Montérégie, qui enregistre 57 cas, est la région la plus touchée, suivie des régions de Lanaudière et de Montréal.

Au Canada, l'Agence de la santé publique estime qu'il y aurait eu plus de 500 cas l'an dernier à l'échelle du pays.

Faut-il bannir le short pour autant? Le Dr François Milord, médecin-conseil à la Direction de la santé publique de la Montérégie, affirme que l'intention des autorités fédérales n'est certes pas de faire paniquer les gens ni de les inciter à ne pas trop sortir de la maison.

«Le fait qu'une piqûre puisse nous transmettre une maladie est quelque chose de nouveau au Québec. L'idée est simplement d'expliquer aux gens que ce risque est présent, qu'il va probablement augmenter au cours des prochaines années, mais que certaines précautions existent.»

Dr François Milord
médecin-conseil à la Direction de la santé publique de la Montérégie

Loin de la ville?

Fait à noter, les tiques n'aiment pas trop vivre à l'ombre des gratte-ciel et elles n'ont pas envahi Montréal. Les mises en garde des autorités de la santé publique touchent donc surtout les promenades dans les bois et dans les forêts, où l'on recommande de rester dans les sentiers.

«Dans le cycle naturel, les tiques cherchent en fait à se nourrir sur les chevreuils», indique le Dr Milord.

Les tiques peuvent cependant piquer un oiseau qui, au sol, pourra déposer une tique loin de son milieu naturel. On peut donc être piqué un peu partout, ajoute le Dr Milord, mais en dehors de son milieu de prédilection, «la tique pourra peut-être pondre des oeufs, mais ça n'ira pas tellement plus loin».

Mais en camping ou après une petite balade en forêt, faut-il vraiment se ruer sur la douche?

Après avoir proposé cette précaution, l'Agence de la santé publique du Canada signale elle-même que si l'on trouve une tique sur notre peau, le fait de la retirer dans les 24 à 36 heures «prévient habituellement l'infection».

Le Dr Milord explique que le Québec recommande quant à lui le bain quotidien.

Si le diagnostic est posé rapidement et qu'un traitement antibiotique de quelques semaines est rapidement entrepris, la maladie de Lyme se traite habituellement très bien. Autrement, elle peut notamment causer de l'arthrite ou des problèmes neurologiques.

Nombre de cas au Canada

> 2009: 128

> 2010: 132

> 2011: 258

> 2012: 315

> 2013: Santé Canada est à valider les rapports et elle évoque la possibilité que plus de 500 cas aient été rapportés.

Source: Agence de la santé publique du Canada




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer