Personnalités La Presse



Jean R. Fabi

Partager

Martine Letarte
La Presse

Depuis 30 ans, Jean R. Fabi organise des événements-bénéfice pour des oeuvres de bienfaisance. Fondateur, président et chef de la direction de FlexGroup, firme-conseil en assurance collective, il vient d'amasser avec ses partenaires plus d'un demi-million de dollars pour la Société pour les enfants handicapés du Québec. La Presse et Radio-Canada décernent à Jean R. Fabi le titre de Personnalité de la semaine.

Environ 600 personnalités d'affaires ont festoyé le 26 septembre au chalet du mont Royal. Sur scène avec l'orchestre, plusieurs chefs d'entreprise également musiciens à leurs heures ont défilé, dont Jean R. Fabi.

«On a dit aux gens d'oublier leur cravate et de porter leurs chaussures de danse, affirme-t-il. Un événement-bénéfice ne doit pas être un sacrifice; il doit être le fun.»

Vu les 518 700$ amassés, sa stratégie fonctionne. L'an dernier, le concept avait donné 325 000$ à la Société pour les enfants handicapés du Québec.

Deux projets seront réalisés grâce au don.

«Nous construirons un centre de stimulation pour les enfants de moins de 5 ans en attente d'un premier service public en réadaptation, que ce soit en orthophonie ou en ergothérapie», indique Ronald Davidson, directeur général de l'organisme.

La Société étendra également le concept de son camp Papillon à l'ensemble du Québec.

«Pour plusieurs parents d'un enfant handicapé, le camp Papillon leur accorde la seule semaine de répit qu'ils ont dans l'année puisqu'ils savent que leur enfant y est en bonnes mains», affirme M. Fabi.

Travail d'équipe

En affaires depuis 1974, Jean R. Fabi compte parmi ses clients plusieurs fleurons de l'économie québécoise. L'entrepreneur a acquis un solide réseau d'amis et de contacts dans le milieu des affaires.

«Pour organiser la soirée, j'ai réuni Pierre Boivin [ex-président du Canadien de Montréal maintenant président et chef de la direction de Claridge], Christiane Germain [coprésidente du Groupe Germain], Laurent Beaudoin [président du conseil d'administration de Bombardier] et d'autres. Les gens sont généreux. Il suffit de canaliser leurs efforts.»

Aujourd'hui, les oeuvres de bienfaisance occupent en moyenne de 30 à 40% du temps de travail de Jean R. Fabi.

«J'aime l'assurance collective, mais après 40 ans dans le domaine, je crois qu'il y a autre chose dans la vie. J'ai aussi l'appui des employés de FlexGroup qui accordent un peu de leur temps de travail à la préparation de la soirée», affirme l'assureur de formation.

Engagement de longue date

L'engagement social de Jean R. Fabi ne date pas d'hier.

«Enfant, j'accompagnais mon père pour distribuer des paniers de Noël, raconte le natif de Sherbrooke. Ça m'a énormément marqué parce que ces gens n'auraient pas eu de party de Noël si on ne leur avait pas apporté de dinde. C'est vraiment un plaisir de pouvoir donner.»

Entre 1988 et 2003, il a organisé des campagnes de financement lors de l'épreuve de la Coupe du monde équestre de Bromont. La Fondation des maladies du coeur et l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins ont été parmi les bénéficiaires.

C'est alors que le fils de M. Fabi, Jean-François, a dit à son père qu'il donnait aux gens âgés, mais pas aux enfants. Le commentaire n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

En 2003, toujours dans les événements équestres, Jean R. Fabi était derrière le Championnat des Amériques.

«Quelque 225 000$ ont été remis à plusieurs organismes actifs auprès des enfants. C'était notre premier gros coup», affirme M. Fabi, qui évalue à 1,2 million de dollars la somme totale amassée lors des événements-bénéfice qu'il a orchestrés.

Dans la foulée du Championnat, il a visité les locaux de la Société pour les enfants handicapés du Québec.

«J'ai été pris par les cordes sensibles. La Société avait besoin d'argent pour croître. C'est ainsi qu'est née la soirée sur le mont Royal.»

Jean R. Fabi semble maintenant impossible à arrêter. Il discute actuellement avec les partenaires financiers majeurs de la soirée - Banque Nationale, Desjardins Sécurité Financière, Telus - pour les sonder sur leur intérêt à soutenir la soirée l'an prochain.

«Si ça fonctionne, l'événement se tiendra le 19 septembre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer