Ouverture d'un Festival du cochon sur fond de controverse

L'organisme canadien pour un traitement éthique des animaux... (Photothèque La Presse)

Agrandir

L'organisme canadien pour un traitement éthique des animaux de ferme (CEFTA), de même que la SPCA de Montréal, dénoncent la tenue de cette activité.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

La municipalité de Sainte-Perpétue, dans la région du Centre-du-Québec, présente à partir de ce mercredi et jusqu'à dimanche son traditionnel Festival du cochon.

La programmation de ce festival présenté depuis 1978 offre plusieurs activités diverses, dont une multitude de spectacles musicaux, une course de tracteurs à gazon, un concours de BBQ, une démonstration de wakeboard et un danse-o-thon.

C'est toutefois la course nationale du cochon graissé qui fait sa renommée mais qui suscite aussi la controverse.

Lors de cet événement, des cochons domestiques et des sangliers sauvages sont placés dans une arène où le sol est boueux. Des participants tentent alors de capturer les animaux, de les soulever et de les jeter dans un baril.

Dans d'autres épreuves les animaux sont contraints à courir à travers des portes ou des cylindres.

L'organisme Canadiens pour un traitement éthique des animaux de ferme (CEFTA), de même que la SPCA de Montréal, dénoncent la tenue de cette activité.

«Les animaux sont lancés, ils sont pourchassés, ils sont soulevés et jetés dans des barils, souvent dans une chaleur extrême. Ça cause un stress extrême et un énorme risque de blessures, tout ça pour servir de divertissement pour les humains», dénonce la porte-parole de la SPCA, Anita Kapuscinska, en entrevue avec La Presse Canadienne.

Elle ajoute que cette pratique ne serait probablement pas tolérée dans d'autres circonstances.

«Si le festival utilisait des chiens plutôt que des cochons, tout le monde serait très dérangé par cela. Pourtant, les cochons sont plus intelligents que les chiens et on sait qu'ils peuvent ressentir la peur et le stress», dit-elle.

L'organisme invite donc les gens à protester auprès du maire et des conseillers municipaux de Sainte-Perpétue.

Mme Kapuscinska reconnaît toutefois qu'aucun incident déplorable n'avait été rapporté à son organisme.

«C'est sûr que le Festival n'a jamais dit qu'ils avaient eu des animaux blessés. Par contre, on sait qu'il n'y avait pas de vétérinaire présent. Donc, même s'il n'y avait pas de blessures visibles, ça ne veut pas dire qu'il n'y avait pas de blessures», dit-elle.

Le Festival du cochon prévoit aussi un volet musical important dans sa programmation. Cette année, des spectacles de Sylvain Cossette, Andrée Watters, France D'Amour, Stefie Shock, Dan Bigras, Laurence Jalbert, Marie-Chantal Toupin et Maxime Landry sont prévus. L'humoriste Lise Dion sera aussi sur place, jeudi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer